Une équipe de Human Rights Watch interrogée pendant plus de 6 heures

Ce dimanche 18 août 2013,  les membres de l’organisation Human Rights Watch ont mené des investigations dans la région de Kasseine.



Une équipe de Human Rights Watch interrogée pendant plus de 6 heures

Au cours de leur enquête, les membres de l’ONG ont rencontrés plusieurs familles dont des membres ont été arrétés dans le cadre d'investigations dans l'affaire du Jebel Chaambi.

Au cours de leur déplcament, et plus exactement dans une zone frontalière, Emna Guellali,  directrice d’HRW, Ramzi Tibi journaliste et une autre journaliste américaine, ont été pris d’assaut par une quinzaine d’individus. Selon Emna Guellali qui rapporte les faits, les 15 individus seraient des contrebandiers de la région.

Ces derniers auraient appélés ultérieurement les forces de l'ordre qui sont arrivées sur les lieux et ont embarqué les trois membres de l'équipe loin des contrebandiers. Entre-temps, la caméra, d'une valeur assez importante, a été confisquée par les contrebandiers.

Déplacés pour être interrogés, les trois membres de l'équipe ont été maintenus pendant plus de 6 heures pour un interrogatoire poussé.

Selon Emna Guellali leur libération a été faite grace à la pression médiatique sur les réseaux sociaux autour de leurs interpellations.

À noter que les forces de l’ordre de la région ont arrêté les membres de l’ONG au lieu d’arrêter les agresseurs.


L.R.