Publié le 06-03-2018

La France met en garde ses ressortissants contre les voyages dans le Sud tunisien

Dans une mise à jour de son site, France Diplomatie, la France déconseille ses ressortissants souhaitant se rendre en Tunisie, d’effectuer des déplacements dans le Sud tunisien et aux zones frontalières, et les met en garde contre un éventuel couvre-feu ou mouvements protestataires.



La France met en garde ses ressortissants contre les voyages dans le Sud tunisien

 

Voici le communiqué tel que publié sur le site : 

 

Même si elle est relativement sûre, la Tunisie, plus particulièrement dans son contexte régional, n’est pas exempte du risque terroriste.

La situation sécuritaire dans les zones touristiques (Grand Tunis, zone côtière, île de Djerba, zones touristiques des gouvernorats de Tozeur et de Kébili) ne pose pas de problèmes spécifiques, hormis le risque d’une délinquance ordinaire qu’il convient de prendre en compte. En dehors de ces zones touristiques, une vigilance renforcée doit être observée..

 Les mouvements sociaux, en particulier dans les gouvernorats de Gafsa, Kasserine et Sidi Bouzid, qui sont souvent spontanés, peuvent provoquer des difficultés de circulation automobile : il vaut mieux privilégier les déplacements par voie aérienne pour rejoindre les zones touristiques du Sud-Ouest. Des couvre-feux y sont parfois mis en place. Les voyageurs s’y rendant sont invités à vérifier localement les horaires d’un éventuel couvre-feu et à le respecter strictement.

 Les déplacements sont formellement déconseillés dans le grand Sud tunisien, notamment à proximité des frontières avec l’Algérie (hormis la zone touristique des "oasis de montagne") et avec la Libye ainsi que dans la zone frontalière tuniso-algérienne du Centre-Ouest. S’agissant de la région saharienne, ils sont, en tout état de cause, soumis à une autorisation préalable délivrée par le gouvernorat de Tataouine.


C.R.
ambassade-france-tunis-23062013-1.jpg