Publié le 25-11-2009

L’Aïd made in Facebook

Je prends une photo avec un mouton, je tag tous mes amis dessus, et voilà, j’ai souhaité un Aïd Mabrouk à 50 personnes sans le moindre sou ! C’est l’Aïd made in Facebook. Bonne ou mauvaise chose ? Les avis divergent.



L’Aïd made in Facebook

Je prends une photo avec un mouton, je tag tous mes amis dessus, et voilà, j’ai souhaité un Aïd Mabrouk à 50 personnes sans le moindre sou ! C’est l’Aïd made in Facebook. Bonne ou mauvaise chose ? Les avis divergent.

Pour souhaiter les joyeuses fêtes, on est passé des téléphones aux e-mails, ensuite aux sms. Aujourd’hui même les sms sont dépassés. Une photo, un tag, en même pas deux minutes, on peut souhaiter un Aïd Mabrouk à tous les amis et les proches, sans bouger de son bureau et sans dépenser le moindre sou. Cela peut paraître une bonne chose, mais si on s’y attarde un peu, on peut se poser une question toute simple : les nouvelles technologies sont-elles en train d’éloigner les gens les uns des autres, ou au contraire les rapprocher?

On ne prend même plus la peine d’appeler, il suffit d’un tag, un tag pour souhaiter, en masse, un joyeux anniversaire, une bonne fête, un joyeux aïd ou une bonne année. La prochaine étape c’est quoi? Présenter ses condoléances avec un tag? Même si cela paraît impensable pour le moment, au vu de l’évolution de la communication virtuelle, rien ne semble épargné !

Autant Facebook et autres réseaux sociaux ont rapproché les gens qui communiquent à longueur de journée tout en restant devant leurs écrans, autant un fossé est en train d’être creusé avec une communication de plus en plus virtuelle : on ne rit pas, deux points et une parenthèse suffisent. Aujourd’hui, des smileys et des émoticônes remplacent les vraies réactions des gens. Une bonne ou une mauvaise chose ? Cela dépend de la vison des personnes. D’ailleurs c’est un sujet qui suscite bien les débats.

 

Sarah B.H


l-aidmabrouk-251109-1.jpg