L’AFD valorise les produits de terroir tunisiens

Un séminaire de démarrage du projet d’Appui aux Indications Géographiques (IG) en Tunisie se tient le 24 avril 2013 à Hammamet. Le projet d’un million d’euros de subvention est inscrit sur le Programme de Renforcement des Capacités commerciales (PRCC), cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Ministères Français des Finances.



L’AFD valorise les produits de terroir tunisiens

Le projet vise la promotion des exportations agricoles tunisiennes, à travers la mise en place d’un développement agricole privilégiant la diversité et la qualité des produits de terroir tunisiens.

La valorisation des produits typiques et des produits de terroir par le recours à des signes distinctifs tel que les labels ou les IG permettent la réorganisation de la filière en favorisant une meilleure inclusion de la base productive. Pour les producteurs, les IG constituent une démarche permettant de faire connaître leur production, de favoriser les contacts avec les acheteurs, de valoriser l’originalité et la qualité des produits et d’augmenter les revenus.

Le projet d’Appui aux indications géographiques en Tunisie comprend l’accompagnement de trois IG pilotes : la Grenade de Gabès, les Dattes Deglet Nour de Tunisie et L’Huile d’Olive de Téboursouk. Outre l’obtention d’une reconnaissance internationale pour ces produits pilotes, le projet vise la capitalisation sur les démarches d’accompagnement afin d’identifier les stratégies opportunes d’intervention sur d’autres filières d’exportation ou à l’échelle nationale. Le projet comprend également un volet de renforcement institutionnel des différentes structures impliquées dans la démarche de mise en place des indications géographiques.

La convention de subvention a été signée en janvier 2012. La première année de ce projet a permis la mobilisation d’un réseau IG regroupant les structures institutionnelles concernées par les IG et les producteurs des produits pilotes dans la localité de Téboursouk et les régions de Gabes, Tozeur et Kibili. Le projet est réalisé avec l’appui du CIRAD