Publié le 13-03-2013

De quelle Mehrezia parle le quotidien Le Monde ?

Un article publié, le 16 Février, dans Le Monde, sous l’intitulé « Mehrezia, 53 ans, a gravi tous les échelons sans jamais apprendre à lire et écrire » fait, actuellement, le buzz sur les réseaux sociaux. La Mehrezia dont on parle serait, selon les internautes,Mehrezia Laabidi, vice-présidente de l’Assemblée Nationale Constituante.



De quelle Mehrezia parle le quotidien Le Monde ?

Dans son article, la journaliste a dressé le portrait d'une "Mehrezia" dont le nom de famille n'a pas été mentionné. La Mehrezia est une dame âgée de 53 ans, illettrée, et « Française d’origine tunisienne ».

Cette phrase, à elle seule, aurait stimulé la mémoire des lecteurs, en leur rappelant la fameuse intervention de Mehrezia Laabidi qui s’est présentée en disant qu’elle était Française d’origine tunisienne. Une déclaration qui a, à l’époque, déclenché une vague de contestations.  

Serait-ce la raison pour laquelle les internautes tunisiens auraient associé la Mehrezia du journal Le Monde à la vice présidente de l’Assemblée Nationale Constituante ?

Il est à noter que cet article, considéré comme étant une preuve de la médiocrité du niveau intellectuel de Mehrezia Laabidi et des membres de son parti, a suscité l'ire des internautes qui ont accusé Mehrezia Laabidi et le mouvement Ennahdha d’hypocrisie et de mensonge.   

La question qui se pose est de quelle Mehrezia s’agit-il ?

Extrait de l’article du journal Le Monde :

"J'ai toujours pensé que le plus important dans le travail, c'est d'être bien habillée." Meherzia, une Française d'origine tunisienne, avait tout misé sur les apparences en postulant, à 27 ans, dans le supermarché d'un quartier huppé de Paris, alors qu'elle ne savait ni lire ni écrire. "J'ai menti dès le départ, en disant que j'avais un CAP vente. Heureusement, on ne me l'a jamais demandé !", s'amuse aujourd'hui cette femme de 53 ans.


N. J.
monde-13032013-1.jpg monde-13032013-2.jpg monde-13032013-3.jpg