Notre planète risque de devenir un enfer inhabitable, prévient l’Onu

Le changement climatique a entraîné un doublement des catastrophes depuis l’an 2000, selon un rapport publié lundi par l’Onu. Elle a appelé l’humanité à «faire davantage» pour éviter que la Terre devienne un «enfer inhabitable».



Notre planète risque de devenir un enfer inhabitable, prévient l’Onu

L’Onu a publié lundi un rapport intitulé Le coût humain des catastrophes 2000-2019, qui alerte sur l’urgence climatique croissante. D’après l’étude, le changement du climat est à l’origine du doublement des catastrophes naturelles au cours des 20 dernières années.

Le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR) détaille qu’entre les années 2000 et 2019 7.348 catastrophes naturelles ont fait 1,23 million de victimes, touché 4,2 milliards de personnes et entraîné des pertes économiques mondiales pour un coût d’environ 3.000 milliards de dollars.

Les auteurs du rapport ont souligné l'incapacité des dirigeants politiques et des entreprises à prendre des mesures tangibles pour atténuer l'impact du changement climatique et empêcher la planète de se transformer en «un enfer inhabitable pour des millions de personnes».

«Nous sommes délibérément destructeurs. C’est la seule conclusion à laquelle on peut arriver lorsqu’on passe en revue les catastrophes survenues au cours des 20 dernières années», a indiqué dans un communiqué Mami Mizutori, représentante spéciale du secrétaire général de l’Onu pour la réduction des risques de catastrophe.

Les pays industrialisés «échouent à réduire les émissions de gaz à effet de serre à des niveaux proportionnels à l'objectif souhaité de maintenir le réchauffement climatique à 1,5°C comme prévu dans l'accord de Paris», selon le rapport de l’Onu.

L’organisation a appelé une fois de plus les pays industrialisés à «faire davantage» et diminuer considérablement leurs émissions de gaz à effet de serre.

«Pour réduire les effets du changement climatique, nous devons placer le bien public au-dessus de toute autre considération», a fait ressortir le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Les années 2004, 2008 et 2010 ont été les plus dévastatrices, avec plus de 200.000 morts durant chacune de ces années. Le tsunami dans l'océan Indien en 2004, le tremblement de terre de Richter en 2008 et le cyclone Nargis en 2010 ont causé la mort de milliers de personnes.

Selon le rapport, le nombre moyen de décès dus à des catastrophes dans le monde entre 2000 et 2019 s'élève à environ 60.000 par an.


Sputnik