Publié le 15-09-2020

Le journaliste algérien Khaled Drarni écope de deux ans de prison en appel

Le journaliste algérien Khaled Drareni reste en prison. La Cour d'Alger l'a condamné en appel, mardi, à deux ans de prison ferme pour "incitation à attroupement non armé" et "atteinte à l'unité nationale".



Le journaliste algérien Khaled Drarni écope de deux ans de prison en appel

Incarcéré depuis le 29 mars, le journaliste algérien Khaled Drareni, devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse, a été condamné en appel, mardi 15 septembre, à deux ans de prison ferme par la Cour d’Alger et reste donc en prison.

"Deux ans de prison ferme pour Drareni. Nous allons faire un pourvoi en cassation", a déclaré à l'AFP Me Bouchachi.

"Son maintien en détention est la preuve d'un enfermement du régime dans une logique de répression absurde, injuste et violente", a par ailleurs réagi Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF), dont Khaled Drareni est le correspondant en Algérie.


AFP