Amender le statut de l'UGTT n'est pas d'actualité selon Sami Taheri

” L’amendement de l’article 20 du statut de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) ne relève pas des prérogatives du conseil national, cela relève des attributions du congrès national “, a souligné lundi Sami Tahri, secrétaire général adjoint et porte-parole officiel de l’UGTT.



Amender le statut de l'UGTT n'est pas d'actualité selon Sami Taheri

Dans une déclaration à l’agence TAP en marge du démarrage des travaux du conseil national de l’UGTT tenu à Hammament pendant 3 jours, Tahri a précisé que le conseil national examinera plusieurs questions d’ordre national comme la situation sociale et économique du pays et les revendications et les attentes des travailleurs du prochain gouvernement.

” Les questions internes comme l’évaluation du rendement de l’organisation, le renforcement de ses structures et les stratégies pour la période restante du mandat, soit environ un an et demi avant la tenue du prochain congrès national prévu en janvier 2022, seront également à l’ordre du jour “, a indiqué Tahri.

Il a, en outre, estimé que les syndicalistes qui attaquent les membres du conseil national, dont le nombre s’élève à 560 personnes, et les accusent de vouloir organiser le conseil national pour amender le statut de l’UGTT veulent pousser vers les divisions et les conflits au sein de l’organisation.

Des dizaines de syndicalistes de nombreux secteurs d’activités et de différentes régions du pays se sont rassemblés mardi dernier à la place Mohamed Ali à Tunis pour exprimer leur rejet de l’amendement de l’article 20 du statut de l’UGTT, qui permettrait aux membres du bureau exécutif actuel de dépasser deux mandats dans leurs postes, selon le Rassemblement des forces syndicales démocrates, organisateur du mouvement de protestation.

Le Rassemblement des forces syndicales démocrates devra organiser un autre sit-in devant l’hôtel où se tient le conseil national pour réaffirmer son rejet de l’amendement de l’article 20 du statut.


TAP