Publié le 29-07-2020

Le vote secret est une première à l’ARP selon Bawsala

L’ONG Bawsala a considéré mardi qu’il vaut mieux décider une plénière à vote déclaré pour le vote de la motion de censure au président de l’ARP Rached Ghannouchi.



Le vote secret est une première à l’ARP selon Bawsala

Le choix d’un vote ouvert et déclaré s’inscrit dans le cadre du principe de la transparence du travail parlementaire.

L’ONG dans sa conférence de presse a considéré que la décision du bureau du parlement à rendre le vote secret et sans aucun dialogue au préalable est une première parlementaire en faisant remarquer que ce point est imprécis dans le règlement intérieur.

Bawsala a déclaré que le bureau de l’ARP n’a pas expliqué pourquoi ces choix ont été faits, ce qui sème le doute quant aux références légales sur lesquelles il s’est basé, ce qui laisse le loisir à plusieurs lecteurs de la loi.

D'autre part, l'organisation a noté que le comité de suivi des votes formé lors de la séance d'ouverture du conseil et pour toute la législature, a une composition inconnue jusqu'à aujourd'hui.

Elle a ajouté que les pouvoirs du comité stipulés à l’article 93 du règlement, qui est de compter les votes dans toutes les élections pour le peuple et d’observer le vote à main levée, n'est pas habilité à surveiller le processus de vote sur la demande de retrait de confiance.

Vendredi dernier, Rached Ghannouchi a annoncé l'acceptation de la motion de censure soumise par 73 députés, et la nomination d'une séance plénière le jeudi 30 juillet pour le vote.

Il est prévu que le vote pour retirer la confiance de Rached Ghannouchi sans discussion publique se déroule en secret, conformément à ce qui est stipulé dans le règlement intérieur du parlement.

Il faut rappeler également que le nombre de blocs parlementaires est de 9, en plus de 17 représentants qui ne sont pas affiliés à des blocs parlementaires.