Une Tortue de mer érigée à l'entrée du Kram

Une statue représentant une tortue de mer de l’espèce « Caretta Caretta » sera inaugurée, le 18 juillet courant, au niveau du rond point de l’avenue de l’Environnement au Kram (Banlieue sud de Tunis).



Une Tortue de mer érigée à l'entrée du Kram

Cette initiative a vu le jour grâce à l’Association de Développement et d’Environnement du Kram (ADEK) et le Fonds Mondial pour la Nature (WWF). Elle s’inscrit dans le cadre du programme « SEA TU Med ». Indique le WWF, mercredi, dans un communiqué. Il s’agit d’un acte de sensibilisation à l’importance de la tortue de mer.

En effet, les deux partenaires ont lancé le programme. Et ce en partenariat avec l’Agence de Protection et de l’Aménagement du Littoral (APAL), l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer (INTSM), et « SEA TU MED » est un programme de communication sur la conservation de la tortue marine en Tunisie.

L’action bénéficie du financement de la fondation MAVA. Elle vise à sensibiliser contre la commercialisation illégale et la consommation de la tortue marine en Tunisie. La fondation rassemble un consortium de 14 associations tunisiennes. « SEA TU MED » cible directement les pêcheurs, les familles des pêcheurs, les écoliers de pêche, les écoliers et le grand public.

En effet, les tortures marines sont exposées à diverses menaces. Parmi les menaces figurent la pollution lumineuse qui les désoriente, aux changements climatiques (montée des eaux, altération du régime des courants, etc.), aux collisions avec les bateaux et à l’urbanisation et la destruction des plages de ponte. Et ce selon le projet européen projet « COMMON » de traitement des déchets marins en Méditerrané.

Les déchets plastiques demeurent également un danger de taille. Ils représentent plus de 95% des déchets marins méditerranéens. Et 62 millions de débris flottent à la surface de la mer Méditerranée. Affirme la même source.

En Tunisie, la loi sur la protection des cétacés (loi n° 94-13 du 31 juillet 1994) protège les tortues marines. Egalement, le décret du Ministère de l’Agriculture, du 28 septembre 1995, régularisant la pratique des activités de pêche protège cette espèce.


TAP