Publié le 07-07-2020

La Belgique ferme ses frontières à 14 pays dont la Tunisie

Dans un mouvement imprévu, le cabinet ministériel belge a refusé de décider l’ouverture des frontières du pays et d'autoriser les voyages vers les 15 pays que l'Union européenne considérait comme sûrs après le ralentissement de l'épidémie de Covid-19.



La Belgique ferme ses frontières à 14 pays dont la Tunisie

Le gouvernement belge viole ainsi une décision européenne prise la semaine dernière d'autoriser la reprise des voyages à destination et en provenance de 15 pays `` sûrs '' : Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay et Chine avec l'exigence de réciprocité pour le dernier pays.

Le Conseil s'est réuni un peu plus tôt dans la journée pour étudier les recommandations du groupe d'experts chargé de conseiller les autorités sur l'épidémie de Covid-19, centrée sur la nécessité d'une interdiction de voyager dans les régions européennes où l'épidémie de Corona est revenue se propager, en particulier la Catalogne en Espagne.

Selon le communiqué publié aujourd'hui, le cabinet belge indique que les pays couverts par la réglementation européenne ne sont absolument pas en sécurité vis-à-vis de Covid-19 et que certains d'entre eux n'appliquent pas le principe de réciprocité.

"Les autorités suivent de près l'évolution de l'épidémie dans ces pays, et la situation pourrait changer au cours des prochaines semaines", indique le communiqué.

En revanche, le mini-conseil ministériel n'a approuvé aucune interdiction de voyager dans les pays européens, dont l'Espagne, qui a pourtant décidé de réimposer le confinement dans deux régions en raison de la réapparition des cas de Corona.

En contrepartie, les autorités belges ne fournissent que des «conseils» aux rapatriés d'Espagne, en fonction de la nécessité de mettre en place un auto-isolement.

Il convient de noter que la décision du Conseil ministériel a suscité un état de surprise chez le groupe d'experts et de nombreux spécialistes de l'épidémiologie dans le pays, qui constatent que les autorités ont négligé leurs recommandations et ont agi de manière totalement opposée à ce qui est requis.