Publié le 06-07-2020

Quand les habitants de La Marsa ne s'y plaisent plus !

Mohamed Douagi, médecin et habitant de la Marsa a adressé une lettre ouverte au Maire de sa ville sur son profil Facebook pour lui transmettre toute sa déception face à un état de la ville de plus en plus dégradé.



Quand les habitants de La Marsa ne s'y plaisent plus !

Voilà la lettre :

Lettre à mon ami Moez Bouraoui, Maire de la Marsa,

Cher ami,

Nous avons œuvré ensemble dans la société civile pour une ville meilleure.

Nous avons œuvré ensemble pour une victoire des indépendants et pour assurer une entente entre les listes (Rappelle-toi la réunion à la coupole la veille des élections).

Vous avez hérité du poste de maire après la démission de Slim Meherzi et vous avez eu le soutien des Marsois.

Vous avez fait une bonne gestion de la crise COVID à la Marsa et j'en témoigne publiquement, ayant été proche de votre équipe pendant cette épreuve.

Je ne mets pas en doute votre volonté de bien faire et je vous ai souvent défendu et soutenu, comme je l'ai fait avec votre prédécesseur.

Dernièrement, interviewé par la Presse, vous avez promis de faire de la Marsa une ville touristique où il fait bon vivre et je m'en suis réjoui.

Mais, car il y a un mais, en tant que citoyen en règle avec vos services financiers, je constate et je ne suis pas le seul que malheureusement la Marsa devient invivable devant les dépassements répétés des commerçants.

Les gargotiers sont devenus les vrais propriétaires de la ville, s'autorisant tout, ne payant rien et transformant la vie des habitants en un enfer (vacarme, saleté et dépassements).

Maintes fois, je vous ai signalé ces dépassements et aucune réaction n'a été constatée.

Aucune artère de la Marsa n'est épargnée .Ces dépassements qui obligent les citoyens à circuler sur la chaussée à la place du trottoir, rend la circulation impossible et met quotidiennement la vie des citoyens, des personnes âgées, des femmes avec poussette en danger sous l'œil dépassé des gouvernants.

(Mon ami, vous aurez sur la conscience toutes les conséquences des accidents qui toucheront les piétons).

Même la dernière place piétonne de la Marsa est interdite au citoyen et les commerçants avec un fonds de commerce de 10 m2 s'approprient 100 m2 sans réaction de votre part. Des étals anarchiques envahissent cette place.

En tant que citoyen né à la Marsa, il me vient même plus à l'idée de me balader dans cette ville.

Vous avez le pouvoir de la loi et vous avez le soutien de la société civile (moi, un autre ami que vous connaissez ainsi que d'autres... nous vous avons fourni les solutions et les actions légales à entreprendre).

Pourquoi ce laisser-aller, pourquoi cette indifférence au bien-être de vos concitoyens.

Monsieur le Maire, appliquez la loi et prouvez nous que nos combats pour une vie meilleure dans notre ville est possible et qu'il ne s'agissait pas d'un rêve mais d'un droit.