Publié le 22-06-2020

Un agent de l’Institut de météo accusé de falsifier les données climatiques

L’instance nationale de lutte contre la corruption a révélé que, à la suite de la demande soumise par l'autorité aux services de l'Institut national de surveillance atmosphérique d'autoriser l'ouverture d'une enquête administrative sur les soupçons de corruption financière, de manipulation de données climatiques et d’utilisation de faux cachets à la station de surveillance météorologique de Sidi Bouzid, un agent a été arrêté.



Un agent de l’Institut de météo accusé de falsifier les données climatiques

L’instance a démontré que l'un des agents de la station a falsifié des données climatiques et les a fournies à certains entrepreneurs en échange de sommes d'argent, ce qui a causé des dommages à l'institut d'une part et la réalisation de profits pour lui-même ou pour les autres d'autre part.

L’instance a également renvoyé le dossier au procureur de la République devant le tribunal militaire de Sfax, étant donné que l'agent en question est un attaché militaire à l'institut.
Le ministre de la défense nationale a lui-aussi été informé de l’affaire.

Une coordination entre les différents services de l'institut et ceux du ministère compétent va permettre de prendre les mesures disciplinaires adéquates à l'égard des principaux concernés.