Publié le 27-03-2020

Le secteur bancaire donne 112 millions de dinars pour la Santé

L’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF) informe que la contribution du secteur, initialement estimée entre 12 et 15 millions de dinars, est portée à 112 millions de dinars et ce grâce à une action concertée des principales banques de la place sur une initiative de l’Association. 



Le secteur bancaire donne 112 millions de dinars pour la Santé

Cette action de concertation, entamée le dimanche 22 mars au soir, a vu la confirmation de pas moins de 9 banques à apporter une contribution complémentaire par rapport aux premiers versements effectués initialement. Ces banques -qui ont toutes obtenu l’accord de leurs organes de décision-ainsi que leurs contributions additionnelles sont détaillées comme suit :

BIAT (15 MDT), BH (10 MDT), Attijari (10 MDT), STB (10MDT), UIB (10 MDT), BNA (10MDT), BT (10 MDT), Amen Bank (10 MDT) et UBCI (7 MDT).

En attendant quelques apports additionnels, qui manquent encore à l’appel, la contribution globale confirmée (initiale et additionnelle) du secteur bancaire et financier atteint 112 millions de dinars.

C’est là, un bel exercice de solidarité nationale d’un secteur qui, par ailleurs, contribue grandement à l’implémentation des mesures d’accompagnement décidées par le Gouvernement en matière de soutien aux entreprises tunisiennes et aux revenus faibles des particuliers, à travers ses banques, ses sociétés de leasing et de Factoring.

Le secteur continuera de répondre présent et assumer encore son rôle sociétal de contributeur grâce à son personnel qui, outre l’apport d’au moins une journée de travail en signe de solidarité, positionne chaque jour des milliers de personnes dans les agences bancaires à travers le territoire national, afin de servir, et souvent réconforter, une clientèle d’entreprises, d’artisans et de particuliers.

Au-delà de cette contribution, le secteur, par le biais de ses fondations caritatives ou, d’une manière directe, à travers ses propres institutions, continuera d’apporter son support aussi bien en matière de fabrication de médicaments qu’en celui d’achat de biens destinés aux premières lignes de combat, représentées par notre vaillant personnel de santé