Publié le 12-02-2020

L'Algérie révise ses Intérêts commerciaux dans les accords avec la Tunisie

Le président de la Chambre algérienne de commerce et d'industrie Abdelkader Koury a confirmé aujourd'hui, mercredi 12 février 2020, que demain jeudi se tiendra une réunion avec le ministre en charge du commerce extérieur, Issa Bekai, pour discuter des accords préférentiels et de commerce extérieur signés avec l'Union européenne, la zone arabe de libre-échange arabe et la Tunisie. .



L'Algérie révise ses Intérêts commerciaux dans les accords avec la Tunisie

Abdelkader Kouri a déclaré au journal Alchourouk algérien que les résultats de la mise en œuvre de ces accords pendant des années seront évalués et leurs lacunes suivies.

Il a souligné : "Nous chercherons à annuler les accords avec tous ceux qui rejettent les produits algériens ou imposent des obstacles à leur entrée sur leurs territoires".

Il a ajouté : `` Le moment est venu de revoir tout le contenu des accords signés avec les pays arabes, l'Union européenne et la Tunisie, d'autant plus que ces pays bénéficient d'avantages majeurs sur le marché algérien, similaires à permettre à leurs marchandises d'entrer dans la région et de bénéficier de quelques exonérations douanières, alors que les produits algériens n'ont pas les mêmes, sur leurs marchés. Nos marchandises se heurtent à plusieurs obstacles, les empêchant de prendre d'assaut les marchés de ces régions. ''

Il a poursuivi en disant : "Nous allons discuter du dossier dans tous ses détails avec le ministre du Commerce extérieur, en présence d'hommes d'affaires et de négociants économiques. Nous nous efforcerons de toutes nos forces d'équilibrer ces accords".

Le ministre algérien a souligné que les accords de partenariat avec un certain nombre de pays arabes ne bénéficiaient en rien à l'Algérie, mais avaient plutôt subi des pertes importantes en raison des procédures d'exonération douanière, ainsi que de l'accord différentiel avec la Tunisie, où l'autre partie sera priée d'accorder des facilités pour les marchandises algériennes, sinon de se voir privée des concessions qu'ils ont sur le marché algérien.

Abdelkader Kouri a demandé : `` La raison de l'approvisionnement de la Tunisie en pommes de terre en provenance de pays étrangers à un moment où les pommes de terre algériennes sont refusées. Les agriculteurs algériens ont dû jeter il y a des semaines leur production sur l'autoroute Est-Ouest en raison de l'absence d’acheteurs ''.

Il a souligné à nouveau « toutes ces questions devraient être examinées demain. Il faut respecter ces accords lettre par lettre et article par article »