Pour certains acteurs de la société civile, il y a urgence climatique

Dans une lettre adressée au Chef de Gouvernement désigné Elyes Fakhfakh, un groupe de militants de la société civile a appelé à déclarer l’urgence climatique en Tunisie.



Pour certains acteurs de la société civile, il y a urgence climatique



Les signataires de cette lettre (scientifiques, universitaires, experts, étudiants, militants et citoyens), qui a été publiée mercredi, invitent le Chef du Gouvernement désigné à intégrer la composante de lutte contre le changement climatique dans les priorités du gouvernement ainsi que dans le budget de l'État.

Dans le même message, ils ont exprimé "leur profonde préoccupation et leur déception face à la marginalisation de la crise climatique par les gouvernements précédents", appelant à "l'élaboration de nouvelles mesures pour réduire le changement climatique, mesures qui seront integrés au cœur des politiques, plans et programmes nationaux ainsi qu’à activer une unité de gestions selon les objectifs au ministère des Affaires locales et de l'Environnement".

Ils ont recommandé également à Fakhfakh d’instaurer une commission constitutionnelle du développement durable et des droits des générations futures et d'accélérer le rythme des activités climatiques, en particulier dans le domaine de l'adaptation aux changements climatiques.