Publié le 03-02-2020

Coronavirus : Pékin a besoin de masques

Avec 361 morts, le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale où le gouvernement a reconnu lundi avoir besoin d'urgence de masques de protection pour faire face à l'épidémie.



Coronavirus : Pékin a besoin de masques

Dix jours après le début de la crise, marqué par le confinement de la métropole de Wuhan (centre) et sa province, le Hubei, les places boursières chinoises ont rouvert leurs portes lundi, prenant de plein fouet l'impact de l'épidémie. Shanghai comme Shenzhen ont plongé d'environ 8%.

Alors que le pays est paralysé par la peur du virus, qui a contaminé plus de 17.000 personnes dont plus de 360 mortellement, Pékin a, contrairement à son habitude, reconnu compter sur le reste du monde pour répondre à la crise.

"Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Elle a précisé que plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, avaient déjà envoyé des fournitures médicales.

Les usines du pays fonctionnent au ralenti, l'épidémie étant venue se superposer aux très long congés du Nouvel an chinois, achevés officiellement dimanche mais prolongés par beaucoup d'entreprises afin de limiter les risques de contagion.

Le ministère de l'Industrie a ainsi reconnu lundi que les usines de production de masques, dont le port s'est imposé partout, ne fonctionnaient qu'à 70% de leur capacité. Le pays s'efforce d'en importer d'Europe, du Japon et des Etats-Unis, selon la même source.

AFP