Publié le 21-01-2020

L’envoyé spécial de l’ONU contre l’envoi des casques bleus en Libye


Dans des déclarations à la presse allemande, Ghassan Salamé, l'envoyé spécial des Nations Unies en Libye, s'oppose à l'envoi de casques bleus internationaux sur place. 



L’envoyé spécial de l’ONU contre l’envoi des casques bleus en Libye

Les Européens discutent à nouveau de la mission de Sofia pour garder les frontières maritimes en Méditerranée.

Ghassan Salamé, l'envoyé de l'ONU en Libye, a révélé au magazine DW allemand le mardi 21 janvier, qu'à l'heure actuelle "il n'y a pas d'acceptation" par les parties en conflit en Libye de faire entrer des forces étrangères.

L'envoyé de l'ONU lui-même a exprimé son "mécontentement" à l'égard d'une telle option, étant donné que la communauté internationale n'est "pas prête" à envoyer des troupes. Il a ajouté : "Par conséquent, je ne cherche pas une telle opération militaire".

Salama a mentionné que la chose la plus importante est que le cessez-le-feu actuel mène à une trêve permanente, expliquant qu'il n'est pas nécessaire d'envoyer des soldats des Nations Unies à cette fin, mais un petit nombre d'observateurs militaires suffit.