Publié le 20-01-2020

Quand Le Los Angles Times recommande de suivre l’exemple tunisien


Essam Heggy, chercheur américain au centre de la recherche de l’eau et des climats arides aux Etats Unis a recommandé dans un article paru au Los Angles Times aux Américains de prendre exemple sur la Tunisie.



Quand Le Los Angles Times recommande de suivre l’exemple tunisien

Heggy explique « La plage d'État de Corona del Mar en Californie semble disparaître en raison de l'élévation du niveau de la mer, a-t-il déclaré.

Beaucoup de gens font cette observation, mais à partir de recherches que j'ai aidées à mener au large des côtes tunisiennes, je savais que la raison était probablement plus compliquée que cela.

Avec des collègues de l'Institut national des sciences et technologies marines de Tunisie, j'ai étudié comment les rives de l'Afrique du Nord se sont déplacées vers l'intérieur des terres en un peu plus d'un siècle. Nous avons constaté des signes d’élévation du niveau de la mer, mais nous avons également réalisé que quelque chose d’autre était responsable de l’amplification et de l’accélération des mouvements intérieurs de l’eau de mer avec une ampleur sans précédent.

Nos recherches ont montré qu'environ 70% des plages de sable du golfe d'Hammamet, une zone touristique populaire au large des côtes tunisiennes, s'érodaient constamment à un rythme moyen d'environ 1,6 pied par an entre 1887 et 2018. Ce taux alarmant est d'environ sept fois supérieure à la moyenne estimée de 2,75 pouces par an suggérée par la modélisation à l'échelle mondiale pour l'évolution des plages de sable.

Le climat côtier du sud de la Californie, de Los Angeles à San Diego, reflète celui des côtes tunisiennes en Afrique du Nord - et les mêmes erreurs qui ont conduit aux inondations côtières y sont commises. Au fil du temps, le développement urbain massif le long des plages du sud de la Californie a contribué à l'érosion de ses côtes.

Nos recherches en Afrique du Nord montrent qu'un développement urbain rapide dans les zones côtières - en particulier celles avec des environnements semi-arides - provoque un retrait anormal du littoral qui est souvent confondu avec l'élévation du niveau de la mer. Il a également un impact sur l'environnement de plusieurs manières, selon notre étude.

Notre étude en Tunisie suggère que l'eau salée de la côte pénètre dans les aquifères souterrains jusqu'à quatre milles à l'intérieur des terres, provoquant une dégradation des sols qui réduit le couvert végétal de près de 20%. Une telle intrusion de sel dans le sud de la Californie peut accélérer la corrosion qui peut gravement endommager les fondations des maisons.