Publié le 22-10-2019

Démarrage du projet d’inclusion économique des jeunes “Moubadiroun” dans 7 gouvernorats

La campagne de sensibilisation à une expérience pilote du projet d’inclusion économique des jeunes “Moubadiroun” (“initiateurs”) qui cible la jeunesse défavorisée dans 7 gouvernorats (Manouba, Sfax, Kairouan, Jendouba, Kasserine, Siliana et Kebili), a démarré lundi à Douar Hicher relevant du gouvernorat de Manouba.



Démarrage du projet d’inclusion économique des jeunes “Moubadiroun” dans 7 gouvernorats

La ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Saida Lounissi, a déclaré, lors du démarrage de cette campagne de sensibilisation, que le projet “Moubadiroun” vise à améliorer l’employabilité de 10 mille jeunes issus de familles à revenus limités dans des régions défavorisées et à les orienter vers l’initiative privée et la création de projets.
 
“Ce projet a également pour objectifs de consolider les petites et moyennes entreprises (PME) souhaitant élargir leurs activités et de renforcer les capacités des associations et des prestataires de services privés œuvrant dans le domaine de l’employabilité et l’initiative privée”, a-t-elle précisé.
 
La ministre a ajouté que ce projet dont le cout est estimé à 60 millions de dollars (environ 160 millions de dinars), sera financé dans le cadre d’une coopération entre la Banque mondiale et la Tunisie, signalant que le choix s’est porté sur Douar Hicher pour le lancement d’une expérience pilote du projet d’inclusion économique, l’un des quartiers populaires situé à proximité de la capitale, qui connait d’importantes difficultés socio-économiques.
 
Lounissi a indiqué que cette campagne qui est assurée par des volontaires consiste à sensibiliser les jeunes de la région de Douar Hicher à ce projet triennal et à déterminer leurs aptitudes et les compétences requises en concrétisation de la stratégie nationale de l’initiative privée, à travers l’appui de 100 jeunes et des petites et moyennes entreprises dans la région, et la création de projets.
 
Il convient de rappeler que le projet “Moubadiroun”, qui est mis en œuvre par le ministère de la formation professionnelle et de l’emploi en partenariat avec d’autres ministères sous la tutelle de l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI), vise notamment la création de l’emploi au profit des 10 mille jeunes dont la tranche d’age varie entre 18 et 35 ans issus de familles aux revenus limités, outre la consolidation de 250 entreprises à forte employabilité dans les gouvernorats de la Manouba, Sfax, Kairouan, Jendouba, Kasserine, Siliana et Kebili.

TAP