Publié le 28-05-2019

Une monnaie Facebook dès 2020

La BBC révélait récemment que Facebook compte lancer sa propre cryptomonnaie dans une douzaine de pays dès le premier trimestre de 2020. Elle sera testée à l’interne dans les prochains mois. Pour l’instant, cette nouvelle devise se nomme GlobalCoin. Facebook serait déjà en discussion avec la Banque d’Angleterre (BoE) à son sujet.



Une monnaie Facebook dès 2020

Mark Zuckerberg aurait rencontré Mark Carney, le dirigeant de la BoE, le mois dernier pour discuter des opportunités, mais aussi des risques que représente le lancement de cette devise virtuelle.

Facebook aurait aussi échangé avec des dirigeants du Trésor américain au sujet de questions opérationnelles et réglementaires. Ceux-ci s’inquiètent notamment des risques de blanchiment d’argent avec le GlobalCoin et se questionnent sur les processus de vérification de l’identité des utilisateurs.

Le 9 mai dernier, le comité sur les banques du sénat américain avait par ailleurs publié une lettre ouverte questionnant Mark Zuckerberg sur le fonctionnement de sa monnaie, la protection des consommateurs que Facebook offrira et la sécurisation des données. L’un des objectifs de Facebook en créant sa devise est justement d’obtenir des données massives sur les habitudes de consommation des utilisateurs.

Selon le Financial Times, Facebook serait aussi en contact avec Coinbase et Gemini, deux plateformes d’échanges de cryptomonnaies. Les utilisateurs pourraient y conserver leur monnaie Facebook en sécurité ou la convertir en d’autres devises, virtuelles ou réelles.

L’entreprise souhaite établir des systèmes de paiement dans une douzaine de pays. Elle discute notamment avec des firmes de transfert d’argent, dont Western Union, afin de trouver des méthodes rapides et peu coûteuses pour aider les gens qui n’ont pas de comptes bancaires à envoyer et recevoir de l’argent.

Facebook compte s’allier à des banques et des courtiers, pour permettre aux individus de changer des dollars et d’autres devises en GlobalCoin. Elle discute aussi avec des commerçants afin qu’ils acceptent d’être payés avec ces cryptomonnaie, en échange de frais de transaction plus faibles que ceux des méthodes de paiement traditionnelles.

Ce n’est pas la première fois que Facebook envisage la création d’une monnaie. Il y a dix ans déjà, la firme avait créé Facebook Credits. Cette monnaie virtuelle permettait aux gens d’acheter des produits sur des applications disponibles sur ce réseau social. Le projet n’avait jamais vraiment levé et avait été interrompu deux ans plus tard.

Certains, comme David Gerard, un expert de la technologie des chaînes de blocs, croit que la forte volatilité des cryptomonnaies pourrait nuire à l’adoption de la monnaie de Facebook par les utilisateurs. Facebook songe d’ailleurs à indexer le GlobalCoin à un panier de devises réelles pour en limiter la volatilité.

D’autres au contraire, comme Garrick Hileman, un chercheur de la London School of Economics, avancent que le lancement du GlobalCoin pourrait être l’un des événements les plus importants de l’histoire des cryptodevises.

Il estime à environ 30 millions le nombre d’utilisateurs actuels des cryptomonnaies. Facebook compte 2,4 milliards d’utilisateurs mensuels. On peut facilement imaginer l’impact majeur qu’aurait une adoption massive de sa cryptomonnaie. 


conseiller.ca