Publié le 24-08-2012

Passage frontalier de Bouchebka : Les anciens prisonniers politiques en sit-in

C’est au passage frontalier Bouchebka à Feriana du gouvernorat de Kasserine, que des ex prisonniers politiques ont choisi de camper dans le but de franchir les frontières tuniso-algériennes et demander l’asile auprès des autorités algériennes en guise de protestation contre la non-activation de l’Amnesty générale.  



Passage frontalier de Bouchebka : Les anciens prisonniers politiques en sit-in

Mabrouk Fakraoui, coordinateur et partisan de Hizb-ut-tahrir a indiqué, au quotidien Assabeh, que plusieurs organisations des Droits de l’Homme ont contacté le groupe de protestataires et ont exprimé leur soutien.    

Le groupe de protestataires est composé, en effet, de 17 prisonniers appartenant au mouvement Ennahdha, Hizb ut-Tahrir, le parti des travailleurs tunisiens et des prisonniers des émeutes du pain en 1984. ils sont, actuellement, en sit-in au passage frontalier de Bouchebka.

Contactés par un conseiller de la présidence du gouvernement, les protestataires ont décidé d’accorder un délai de 5 jours au gouvernement  pour examiner leurs revendications.  Un délai qui expire aujourd’hui le vendredi 24 août.  

Rappelons que ces anciens prisonniers, ayant passé de longues années en prison, estiment qu’ils doivent être dédommagés et revendiquent les indemnisations requises dans le cadre de l’Amnesty générale.  


N. J.
frontiere-24082012-1.jpg