La Tunisie rejoint la Campagne Cœur bleu contre la traite des personnes

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la traite des personnes et pour marquer l’adoption de la première Stratégie Nationale de lutte contre la traite des personnes, la Tunisie rejoint la campagne mondiale « Cœur Bleu ».



  La Tunisie rejoint la Campagne Cœur bleu contre la traite des personnes

La traite des personnes est un crime particulièrement complexe et aux formes multiples qu’il est urgent d’adresser au niveau mondial. Selon le Protocole additionnel de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants, l’expression “traite des personnes” désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation. L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes.

En 1993, afin de sensibiliser davantage le public sur ce crime et encourager l’action des Etats en la matière, l’Assemblée Générale des Nations Unies a marqué le 30 juillet comme Journée mondiale de lutte contre la traite des personnes.

Par ailleurs, pour mobiliser l’opinion publique dans le monde entier contre la traite des êtres humains, l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) a lancé la campagne mondiale « COEUR BLEU » . Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer et « porter» un CŒUR BLEU en signe de soutien pour les victimes de traite des personnes. Il s’agit d’une initiative visant à mobiliser l’opinion publique pour lutter contre la traite des êtres humains et ses conséquences sur la société.

La campagne Coeur bleu a pour objet d’encourager chacun à s’impliquer et à soutenir la lutte contre ce crime. Le Coeur bleu symbolise le désespoir des victimes de la traite et nous rappelle la cruauté de ceux qui achètent et vendent d’autres êtres humains. L’utilisation de la couleur bleue des Nations Unies démontre également la volonté de l’ONU et de ses Etats membres de combattre ce crime contre la dignité humaine. De même que le ruban rouge est devenu le symbole de la lutte contre le VIH/sida, cette campagne vise à faire du COEUR BLEU le symbole international de la lutte contre la traite des personnes.

La Tunisie a ratifié la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et son protocole additionnel qui vise à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants en 2003. Pour assurer son application, l’Etat tunisien a adopté une loi sur la prévention et la lutte contre la traite des personnes le 3 août 2016. Cette loi n°61-2016 a créé l’Instance Nationale de lutte contre la traite des personnes (INLCTP) auprès du Ministère de la Justice.

Etablie officiellement en février 2017, l’INLCTP a répertorié 742 cas de traite des personnes dans la période du 1er avril 2017 au 31 janvier 2018 en consolidant les données des différents intervenants, dont ceux de l’OIM, organisme des Nations Unies chargé des migrations, qui fournit une assistance directe aux victimes de la traite en Tunisie depuis 2012, en appui et en étroite coordination avec le Gouvernement tunisien et ses partenaires de la société civile.

En Tunisie selon les données de l’INLCTP pour 2017- 2018, l’exploitation économique représente 72% des cas de traite des personnes en Tunisie, et l’exploitation sexuelle constitue la deuxième catégorie avec 19%.