Publié le 13-03-2012

Le tunisien et son comportement de consommation : C’est hors de prix mais j’achète !

Le consommateur tunisien, un spécimen rare sans doute… écartelé entre la cherté de la vie, la hausse des prix et son salaire généralement médiocre, il réussit à survivre ! Ce spécimen célébrera prochainement la journée internationale des droits des consommateurs. 



Le tunisien et son comportement de consommation : C’est hors de prix mais j’achète !

Le 15 mars est une date consacrée à la célébration des droits des consommateurs à l’échelle internationale. Comme ailleurs dans le monde, elle sera célébrée en Tunisie dans deux jours. Qu’en est-il donc du consommateur tunisien ?  

Amateur de plats traditionnels, souvent gras,  le tunisien est un consommateur frénétique qui se presse à acheter tout ce qui lui donne envie pour se plaindre après des prix flamboyants. D’ailleurs, il se livre à des combats quotidiens pour équilibrer son budget destiné à ses achats de produits alimentaires.

Résultats ? Un budget souvent en défaillance… Cause ? Une hausse de prix incontrôlable que le comportement du consommateur lui-même attise. Quoique les prix soient intolérables, le tunisien contraint de satisfaire ses caprices, achète et contribue de la sorte à ce que les fournisseurs et les commerçants maintiennent une fourchette de prix plutôt inaccessible pour le consommateur de classe moyenne.   

La guerre aux prix… Mesures et dispositifs insatisfaisants

Le phénomène de la hausse des prix ne cesse de s’amplifier depuis la révolution. Ayant atteint un point culminant pendant les derniers mois, le ministère du Commerce s’est hâté à élaborer un plan d’action susceptible de freiner ce raz-de-marée. Selon les conventions signées avec les partis concernés, une régulation des prix a été mise en œuvre.

Mis à part, l’ajustement des prix, le ministère en charge a consacré des équipes de contrôle économique dont la mission est de veiller à l’application des nouvelles dispositions, tout en invitant le consommateur à renforcer les efforts fournis par le gouvernement en prenant contact avec les autorités en charge en cas de dépassements.

Or, le consommateur reste insatisfait. Selon les statistiques publiées sur le site de la TAP, 76.6% de 1877 votes sont insatisfaits des mesures établies par le gouvernement dans le cadre de la régulation des prix, alors que 23.3% en sont satisfaits.  


J.Nadiya
consommateur-13032012-1.jpg