Publié le 03-02-2012

Merck Serono va multiplier par dix sa donation dans le but d'éradiquer une maladie parasitaire

· Merck Serono s’engage à augmenter à moyen terme sa donation annuelle de comprimés de praziquantel à 250 millions d’unités



Merck Serono va multiplier par dix sa donation dans le but d'éradiquer une maladie parasitaire

Merck Serono, division de Merck KGaA (Darmstadt, Allemagne), a annoncé aujourd’hui vouloir, en coopération avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), éradiquer en Afrique la schistosomiase (bilharziose), une maladie tropicale. La principale mesure dans la lutte contre cette parasitose est l’engagement pris par Merck Serono de multiplier par dix sa donation annuelle de comprimés de praziquantel, le médicament le plus efficace contre cette maladie parasitaire, qui passera de 25 millions à 250 millions d’unités.

Selon l’OMS, grâce à cette donation annuelle de 250 millions de comprimés de praziquantel, le déficit actuel en comprimés pourrait être comblé. En outre, Merck Serono s’est engagé à poursuivre ses efforts jusqu’à la disparition complète de la schistosomiase.

« En comblant le manque de praziquantel, Merck Serono contribue à rendre possible l’élimination de la schistosomiase, la plus importante des maladies parasitaires après le paludisme, » a déclaré le Dr Lorenzo Savioli, Directeur du Département de Contrôle des Maladies Tropicales Négligées de l’OMS.

Dans le cadre du renforcement de son engagement, Merck Serono conduira également des recherches afin de développer une nouvelle formulation du médicament destinée aux jeunes enfants. En effet, aujourd'hui, les comprimés de praziquantel ne conviennent qu’aux enfants âgés de cinq ans et plus.

« Nous sommes engagés dans la lutte contre la schistosomiase en partenariat avec l’OMS et d’autres organisations, » a déclaré Stefan Oschmann, Membre du Conseil Exécutif de Merck KGaA et Président de Merck Serono. « Nous devrons développer des moyens supplémentaires pour fournir les quantités nécessaires de praziquantel.

Une équipe-projet collabore de façon étroite avec l’OMS pour déterminer comment atteindre cet objectif de 250 millions de comprimés par an. »

L'amplification de la lutte menée par Merck Serono contre la schistosomiase a été annoncée aujourd’hui à Londres au cours d’une réunion organisée à l’initiative de la Fondation Bill & Melinda Gates, la plus importante fondation privée au monde. Cette réunion a rassemblé de grands groupes pharmaceutiques mondiaux, les gouvernements des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d’autres pays, ainsi que l’OMS, la Banque Mondiale et plusieurs organisations œuvrant pour le développement. Leur but est d’aider l’OMS à atteindre son objectif de contrôler ou d’éradiquer dix maladies tropicales négligées, dont la schistosomiase, afin d’améliorer et de sauver la vie de plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde. Les participants ont annoncé aujourd’hui cette intention dans un document intitulé : “The London Declaration on Neglected Tropical Diseases.”

« Merck Serono s’est engagé à lutter avec encore plus d'efficacité contre les maladies tropicales négligées, » a déclaré Oschmann. « Il est clair pour tous les participants que chacun doit intensifier ses efforts dans son domaine d’action. Une coordination étroite entre les partenaires est un élément-clé de la réussite de cette lutte. Plus nous coordonnerons ensemble de manière étroite les donations, les activités de recherche et de développement de nouveaux médicaments, ainsi que l’approvisionnement et la distribution des médicaments, plus nous serons capables de lutter efficacement contre ces maladies. »

Outre la fourniture de davantage de comprimés de praziquantel et le développement d'une formulation pédiatrique, Merck Serono apporte également son soutien financier à un programme scolaire mené par l’OMS destiné à sensibiliser aux moyens de prévenir la maladie.

La schistosomiase est une maladie chronique considérée comme la maladie parasitaire la plus fréquente et la plus dévastatrice après le paludisme dans les pays tropicaux. Plus de 200 millions de personnes seraient infectées et la maladie entraînerait environ 200 000 décès chaque année. Cette maladie chronique qui se transmet par des vers parasites, est répandue dans les régions tropicales et subtropicales où vivent des populations pauvres qui n’ont accès ni à l’eau potable ni à des installations sanitaires. La maladie se contracte au contact de larves de vers présentes dans l’eau douce, par exemple au cours des activités professionnelles, de baignade, de pêche ou de lessive. Les minuscules larves pénètrent dans le corps par la peau, entrent dans les vaisseaux sanguins et attaquent les organes internes.

Le praziquantel, seul médicament disponible pour traiter les différentes formes de schistosomiase, est considéré par l’OMS comme le « médicament de choix », offrant aux patients une solution thérapeutique d’un bon rapport coût-efficacité.

Le Programme de Donation de Praziquantel de Merck (Merck Praziquantel Donation Program) a été lancé en 2007 en partenariat avec l’OMS. Depuis, environ 80 millions de comprimés ont été distribués et près de 19 millions d’enfants ont été traités. En 2011, la donation annuelle de Merck Serono atteignait près de 25 millions de comprimés. Le renforcement du programme va permettre de traiter environ 100 millions d’enfants par an et contribuera ainsi à l’élimination de la maladie en 2020, selon l'objectif de l’OMS. L’élargissement du Programme de Donation de Praziquantel de Merck générera un engagement financier de l’ordre de 23 millions d’euros par an.

Les comprimés, qui portent le nom de marque Cesol® 600, sont actuellement produits sur un site de fabrication Merck Serono situé au Mexique. En décembre 2011, Merck Serono avait annoncé son intention de doubler le nombre de comprimés de sa donation annuelle actuelle en la portant à 50 millions d’unités par an.


Communiqué de presse
merck-030212-1.jpg