Publié le 13-12-2011

Kassas : J'appartiens à une classe moyenne, mais je ne suis pas un idiot !

Brahim Kassas est un des représentants de la pétition populaire au sein de l'Assemblée constituante. "Ce personnage" est loin d'être une personne qui passe inaperçue lors de la tenue des séances de l'Assemblée où il n'a cessé de provoquer des tumultes. 



Kassas : J'appartiens à une classe moyenne, mais je ne suis pas un idiot !

Ce membre a suscité et l'intérêt et la curiosité du peuple tunisien, soit par ses interventions de tohu-bohu ou encore par "l'agressivité" de son discours. Invité sur les ondes de Shems Fm, nous avons eût l'occasion de découvrir "ce personnage". Kassas s'est présenté en tant que citoyen tunisien appartenant à une classe sociale modeste.

Le représentant de la Pétition Populaire s'est lancé dans un récit autobiographique détaillant les différents évènements qui ont marqué sa vie de "bohème ". Il quitta la Tunisie pour faire le tour de l'Europe avant d'atterrir en Irak, pendant la guerre du Golf, où il trouva du travail et une compagne.

Kassas estime que les conditions sociales dans lesquelles il a vécu étaient fort dures : " ma situation sociale ne peut même pas dépasser le stade zéro ! Je n'ai même pas la prétention de dire que je suis au niveau zéro ". Même après son retour en Tunisie, Brahim Kassas se trouva dans une situation délicate. Ne pouvant garder son travail de chauffeur de poids lourd, il demanda de l'aide au gouverneur de Kébeli sa ville natale. À la vue de la misère dans laquelle Kassas et sa famille baignaient, le gouverneur ne put lui refuser sa requête et l'aida à obtenir une licence pour pouvoir travailler en tant que chauffeur de louage.

En dépit de son appartenance à une classe sociale moyenne et quoiqu'il soit étranger au monde de la politique, Kassas a avancé que même si son expérience en tant que politicien est novice il n'en reste pas moins vrai que les longues heures qu'il passait à regarder les débats politiques ne l'ont pas aidé à acquérir de l'expérience dans le domaine. "D'ailleurs, il est même capable de séparer la vérité du mensonge dans un discours politique rien qu'en regardant le visage de la personne ! " Expliqua-t-il avant d'ajouter "qu'il est loin d'être un idiot ! D'un simple regard, il serait capable de définir la fin de son vis-à-vis ".

Kassas a également saisi l'occasion pour renouveler sa prestation de serment au peuple tunisien insistant ainsi sur sa fidélité à ses principes et soulignant l'ampleur de la responsabilité dont il est en charge. Le représentant de la Pétition a indiqué que ceux qui ont choisi de voter pour lui peuvent dormir l'esprit tranquille. Kassas s'est engagé une nouvelle fois, sur les ondes de Shems Fm, pour être à la hauteur des attentes des Tunisiens.        


Source: J.Nadiya
kassas-131211-1.jpg

blog comments powered by Disqus