Publié le 22-11-2011

Souad Abderrahim : Ceux qui m'ont agressé sont les ennemis de la démocratie

"L'agression physique que j'ai subie ce matin avant le démarrage des travaux de la séance inaugurale de la Constituante n'a rien à voir avec l'exercice de la liberté d'expression", a affirmé Souad Abderrahim, membre de la Constituante et du parti du mouvement Ennahdha.



Souad Abderrahim : Ceux qui m'ont agressé sont les ennemis de la démocratie

Dans une déclaration à l'agence TAP, Mme Souad Abderrahim s'est dite partisane de la liberté d'expression et d'opinion et du droit à la différence, dénonçant le recours à la violence et à l'agression.

 

Elle a affirmé qu'elle oeuvrera dès aujourd'hui avec les membres de la Constituante à défendre la dignité du citoyen tunisien et la souveraineté du peuple, jugeant inacceptable de porter atteinte à l'intégrité physique et morale des représentants du peuple.

 

Ceux qui m'ont agressé, ce matin, "sont les ennemis de la démocratie, en ce sens que leurs slogans étaient hostiles à l'idée de la Constituante", a t-elle souligné, précisant que des femmes l'ont frappé avec des pancartes et un homme l'a tiré par les cheveux.


sou-221111-1.gif