Actu

La complicité des tunisiens a payé

Au départ, on ne donnait pas cher des chances des frères Jallali : ils commettaient des fautes directes, les retours- services nʼétaient pas réussis et le service nʼallait pas trop… Ils
étaient menés 4-2 puis 5-3 et 6-3. Les Tunisiens avaient perdu la première manche en 39 minutes de jeu, donc assez facilement.

Loi anti-tabac dans les lieux publics : info ou intox ?

Depuis la circulaire du 3 mars 2009 du premier ministère, ordonnant l’interdiction de fumer dans les lieux publics, ainsi que dans les hôpitaux, on s’interroge de l’application de ce décret, d’autant plus que si on fouille un peu loin, on trouvera cette loi existant depuis pratiquement 11 ans, c'est-à-dire depuis 1998.

Gaudio Vainqueur du tennis Open 2009

C'est lors d'une superbe rencontre de trois sets avec le portugais Fernando Gil que c'est imposé l'Argentin Gaston Gaudio.
Le public était venu nombreux voir ce match, les gradins étaient plein, et tout le monde a profité de ce beau spectacle

Les cadors marquent leur territoire

Les gros bras sont passés hier au troisième tour du 9è Tunis Open , la logique ayant été parfaitement respectée

Les cadors marquent leur territoire

Les gros bras sont passés hier au troisième tour du 9è Tunis Open , la logique ayant été parfaitement respectée

Un an de prison ferme pour Hamza Baghouli

L'actuel joueur tunisien de l'Espérance Sportive Tunisienne Hamza Baghouli a été condamné à un an de prison et une amende de 1000 dt par le tribunal de première instance de Bizerte et ce suite à une affaire de consommation de drogue.

Jellali a manqué d'agressivité

C’était la partie du jour, du moins la partie que tout le public attendait : Jellali , 600 ème ATP qui discute son troisième Open face au Croite Karanousiac classé..
Les deux joueurs ont commencé la partie prudemment, en menant des échanges au fond de court, bien centré, en évitant les lignes, tout en usant du Lift. C’est qu’il y avait le facteur vent à prendre en compte et il fallait le mesurer.

Pas de miracle pour JALLALI

La logique a été respectée à l’occasion d’une entrée en matière plus intéressante qu’il n’y parait. En effet, outre le marathon de l’après-midi  réservé aux rencontres de double, le public s’est passionné pour la sortie de l’un des deux Tunisiens engagés dans un tableau final très serré. Certes, la déception l’a  emporté compte tenu du résultat sec qui a sanctionné les débats, Walid JALLALI s’inclinant devant la supériorité technique et la vitesse du Croate Roko KARANUSIC, vainqueur en deux manches (6-2), (6-2).
 
 
 
 
Tarek Ghrabi

Source: Bulletin quotidien du Tennis Open

Anis GHORBEL et Farès ZAIER (Tunisie): Dur apprentissage

On savait au départ que la paire ibérique composée de l'Espagnol MUNOZ DE LA NAVA et du Portugais MACHADO était redoutable et représentait tout ce qui se faisait de mieux dans cet exercice particulier du double

Laurent Recouderc : la surprise du tournoi ?

Retenez bien ce nom, car il se peut qu’il aille loin dans cet Open…
Il a 22 ans, il est classé 154 ème à l’ATP et il revient de loin après une blessure qui l’a obligée à quitter le circuit pendant 2 ans. Recouderc est droitier, son jeu est très adapté à la terre battue, il joue lifté, attaque du fond de court et n’hésite pas s’il le faut à gagner ses points au filet.
 

La double consommation : jusqu’à quand ?

Après une longue journée de travail, nous pensons parfois à boire un café à Tunis pour rigoler avec les amis ou pour lire tranquillement un journal. C’est fort légitime de se permettre ce petit confort de rien du tout qui déstresse et allège l’esprit. Hier, le mercredi 22 avril 2009, j’étais à côté de la rue Palestine à Montplaisir, où j’ai choisi, pour attendre un ami, un salon de thé qui a l’air sympathique. En rentrant, l’accueil du serveur était chaleureux. J’ai choisi  une table et j’ai demandé un café (jusqu’à maintenant tout va bien).

La double consommation : jusqu’à quand ?

Après une longue journée de travail, nous pensons parfois à boire un café à Tunis pour rigoler avec les amis ou pour lire tranquillement un journal. C’est fort légitime de se permettre ce petit confort de rien du tout qui déstresse et allège l’esprit. Hier, le mercredi 22 avril 2009, j’étais à côté de la rue Palestine à Montplaisir, où j’ai choisi, pour attendre un ami, un salon de thé qui a l’air sympathique. En rentrant, l’accueil du serveur était chaleureux. J’ai choisi  une table et j’ai demandé un café (jusqu’à maintenant tout va bien).