Partis

Le Parti social-libéral (PSL)

Le Parti social-libéral (PSL) est un parti politique tunisien d'obédience libérale. Il est membre de l'Internationale libérale et du Réseau libéral africain. Fondé le 12 septembre 1988 sous le nom de Parti social pour le progrès (PSP), il change de nom en octobre 1993 pour refléter son orientation libérale.

Mouvement Ettajdid

Le mouvement Ettajdid est un parti politique tunisien. Ettajdid signifie « renouveau » en arabe.
Le parti compte deux représentants à la Chambre des députés. Il a participé à toutes les élections législatives depuis 1994 ; il a aussi présenté Mohamed Ali Halouani à l'élection présidentielle de 2004, où il remporte 0,95 % des suffrages, et Ahmed Brahim à celle de 2009, où il remporte 1,57 % des voix.

Parti des verts pour le progrès (PVP)


Le fondateur, Mongi Khamassi, originaire du Kef, fait partie des fondateurs du Parti social-libéral (PSL) dont il est membre pendant 17 ans avant de démissionner en septembre 2005. Il dépose alors une demande pour créer un nouveau parti, l'autorisation lui étant accordée moins de quatre mois plus tard, ce qui est considéré comme un record en Tunisie. Khamassi ayant été élu député du PSL lors des élections législatives du 24 octobre 2004, le PVP obtient un siège à la Chambre des députés dès sa création. En 2009, à l'occasion de sa première expérience électorale, le parti remporte un total de six sièges.

Congrès Pour la République (CPR)

 

Le Congrès pour la république (CPR) est un parti politique tunisien qui, longtemps interdit, est finalement légalisé par décision du gouvernement d'union nationale le 20 janvier 2011.

Parti De L'unité Populaire (PUP)

Le Parti de l'unité populaire est un parti politique tunisien fondé en janvier 1981 et issu du Mouvement de l'unité populaire d'Ahmed Ben Salah.