Politique

Félicitations de François Fillon à Hamadi Jebali

Ci joint la lettre de félicitation de M. François Fillon premier ministre français à M. Hamadi Jebali premier ministre tunisien

Jebali : Nos relations avec l’Arabie Saoudite sont plus importantes que l’extradition de Ben Ali !

Nommé chef du gouvernement ce matin par le président de la république Moncef Marzouki, le secrétaire général du parti Ennahdha a déclaré que l’extradition de Ben Ali ne relève pas des priorités du gouvernement. 

Jebali en charge de la formation du nouveau gouvernement

M. Hamadi Jebali, officiellement nommé mercredi chef du gouvernement, a affirmé  qu'il "s'attachera à former le gouvernement dans les plus brefs délais afin de se consacrer au service du peuple et de régler les problèmes qui se posent".

Aujourd’hui : Moncef Marzouki désigne le chef du nouveau gouvernement

Le président de la République, Moncef Marzouki reçoit aujourd’hui les présidents des différents partis politiques et ce dans le cadre des négociations prévues pour la nomination du chef du nouveau gouvernement. 

Le Roi Mohammed VI félicite M. Moncef Marzouki, élu nouveau président de la République tunisienne

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations au nouveau président de la République tunisienne, M. Moncef Marzouki, à l'occasion de son élection par l'Assemblée nationale constituante à la magistrature suprême.

Le projet du règlement intérieur de la Constituante réduit à 160 articles

La commission ad hoc chargée de l'élaboration du règlement intérieur de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC) a tenu, mardi, une réunion consacrée au réexamen du projet de loi relatif au règlement intérieur et à l'agencement de ces articles, de manière à éviter la longueur des débats et partant, son adoption dans les plus brefs délais, a annoncé M. Amor Chetoui, rapporteur de la commission du règlement intérieur de l'ANC.

Lettre du président Nicolas Sarkozy au président Moncef Marzouki

M. Nicolas Sarkozy président de la République française a adressé une lettre à M. Moncef Marzouki.

Nejib Chebbi : Je suis triste parce que Marzouki a déçu les Tunisiens ...

Récoltant 153 voix sur 202 ( avec 44 bulletins blancs, 2 abstentions et 3 voix contre )  la victoire de Moncef Marzouki à la présidence de la République était sans surprise puisqu’aucun candidat ne s’est présenté contre lui … Les opposants ont, depuis hier, exprimé leur déception et leur mécontentement qui ont été traduits par la décision de voter blanc à l'élection du président…

Biographie de M. Moncef Marzouki président de la république

Moncef Marzouki de son nom complet Moncef ben Mohamed El Bedoui Marzouki, né le 7 juillet 1945 à Grombalia, est un homme politique, écrivain et médecin tunisien.

L'opposition insiste : On refuse de voter pour un président de décor qui n’a pas de rôle

Les opposants ont affirmé qu’ils ont décidé de s’abstenir et ne pas voter pour Moncef Marzouki ou pour les autres élus qui ont présenté leur candidature à l’élection présidentielle qui doit avoir lieu à partir de 16 h au siège de l’Assemblée.

Présidentielles : Wahid Dhiab ne remplit pas les conditions et l’opposition renonce à son candidat

Les élections présidentielles sont prévues pour cet après midi et ce selon la déclaration de Mustapha Ben Jaafar lors de la séance de l’Assemblée datant du samedi 10 décembre 2011.

Rached Ghannouchi en réunion secrète avec les israéliens

Le leader d’Ennahdha, qui était en visite à Washington dernièrement, a rencontré en toute discrétion, les leaders israéliens dans le but de consolider les relations entre la Tunisie et Israël. 

Aujourd’hui : L’assemblée constituante procède à l’élection du président de la République

Le président de l’Assemblée Constituante, Mustapha Ben Jaafar a déclaré, samedi le 10 décembre 2011, que le projet de l’organisation provisoire des pouvoirs publics reste un texte historique qui aidera la Tunisie à cheminer vers la Démocratie.

La mini constitution votée avec 141 voix pour et 37 contre

La Tunisie s'est dotée tard ce samedi d'une mini constitution provisoire permettant de désigner les futurs président et chef de gouvernement qui dirigeront le pays jusqu'à la tenue d'élections générales et l'adoption d'une constitution définitive par l'Assemblée constituante élue le 23 octobre.

Le débat sur le projet d'organisation provisoire des pouvoirs publics devrait être parachevé aujourd’hui

Le débat sur le projet de la loi constitutive portant organisation provisoire des pouvoirs publics se poursuivra vendredi soir et devrait être parachevé et adopté, samedi 10 decembre, a annoncé Mme Mehrezia Laabidi qui a présidé hier la séance plénière de l'Assemblée Constituante, pour la première fois. 

A.Ibrahim : Les élus ne doivent pas faire part de l’assemblée et du gouvernement au même temps

" On ne peut à la fois être juge et partie. Chaque élu ne doit en aucun cas faire part de l’assemblée et du gouvernement au même  temps. A quelques minutes du vote à propos de cet article, je tiens à rappeler que toutes les démocraties du monde nécessitent la répartition des pouvoirs " a réitéré Ahmed Ibrahim aujourd’hui au cours de la séance plénière qui se poursuit actuellement à Bardo.

Adoption de l’article 14 de la loi constitutive

Réunie pour son 4eme jour consécutif, l'Assemblée nationale Constituante a adopté, vendredi en fin de matinée, l'article 14 du projet de loi constitutive portant organisation provisoire des pouvoirs publics.

Adoption de l’article 10 du projet de la loi constitutive de l’organisation provisoire des pouvoirs publics

L'Assemblée Nationale Constituante (ANC) a poursuivi, à 23H00, les débats sur le projet de loi constitutive portant organisation provisoire des pouvoirs publics par l'examen de l'art. 10 du dit projet relatif aux attributions du président de la République. L'article a été adopté à la majorité de 138 voix contre 2 abstentions, sachant que les représentants de l'opposition n'ont pas participé au vote.

Le PDM : Ennahdha et Ettakatol ne respectent pas leurs engagements vis-à-vis des électeurs

Le Pôle Démocratique Moderniste (PDM) a dénoncé le non-respect par les élus du Mouvement Ennahdha et du Parti Ettakatol de leurs engagements vis-à-vis des électeurs notamment en ce qui concerne la fixation de la durée du mandat de la Constituante à une année.

Ettakatol répond au PDP et justifie les polémiques sur la durée de la constituante

Face à "la campagne de dénigrement orchestrée par certains partis de l'opposition " Ettakatol a répondu aux polémiques qui ont eu lieu hier concernant la durée de la constituante sur son site officiel tout en précisant au grand public les raisons qui ont fait que la durée n'a pas été approuvée dans l'Article1 du règlement de la constituante :