Publié le 19-07-2011

Rached Ghannouchi : Parlant de violences, M.Béji Caïd Essebsi n’a pas accusé Ennahdha !

Lors d'une conférence de presse tenue aujourd’hui aux locaux du mouvement islamiste tunisien Ennahda, Rached Ghannouchi a condamné la vague de violence qui a eu lieu vendredi dernier lors du sit-in de la Kasbah 3 et a dénoncé toutes les accusations qui peuvent cibler son parti.



Rached Ghannouchi : Parlant de violences, M.Béji Caïd Essebsi n’a pas accusé Ennahdha !

Le leader du mouvement islamiste a fait remarquer que les membres d’Ennahda ne se sentent pas « visés » ou « concernés » par tout ce qui était dit dans la déclaration du Premier ministre hier surtout que  " M.Béji Caïd Essebsi n'a pas explicitement nommé Ennahdha ". Il a toutefois critiqué toutes les campagnes indignes qui visent à entacher l’image des islamistes ou celles qui tentent d’impliquer les jeunes d’Ennahdha dans tout acte de violence.

Pour sa part, Rached Ghannouchi a répété, maintes fois, qu’il s’oppose à toute forme de violence quelque soit sa nature, son origine ou sa cible : " Nous dénonçons, à la fois, la violence exercée par les policiers à l’encontre des manifestants mais également la violence pratiquée par les manifestants à l’encontre de l'appareil sécuritaire "

Pour le chapitre des élections, Rached Ghannouchi a affirmé que malgré tout ce qui se passe maintenant sur la scène politique en Tunisie, le peuple tunisien doit être rassuré, les élections auront bien lieu le 23 octobre malgré tous les handicaps qui peuvent être posés par des partis ou des groupes qui craignent ce rendez-vous historique de peur qu’il dévoile « leur véritable poids ».

 

Voir quelques parties de la conférence dans la vidéo en jointure :


H.Manel
ennahdha-190711-1