Publié le 07-05-2009

Enfants kidnappés : la vérité de l’histoire…

Des semaines se sont passées et les gens n’ont qu’une seule préoccupation. C’est l’histoire des enfants et adolescents kidnappés. Tout le monde en discute et entend de près ou de loin mille scénarios terribles concernant les enfants disparus ou ceux retrouvés morts après une longue torture. Ils nous disent que les kidnappeurs font le commerce illégal de vente des organes humains. Ils nous disent aussi que les enfants sont la meilleure cible pour ce genre de commerce… mais où elle est la vérité surtout que les preuves tangibles sont souvent absentes ?



Enfants kidnappés : la vérité de l’histoire…

Des semaines se sont passées et les gens n’ont qu’une seule préoccupation. C’est l’histoire des enfants et adolescents kidnappés. Tout le monde en discute et entend de près ou de loin mille scénarios terribles concernant les enfants disparus ou ceux retrouvés morts après une longue torture. Ils nous disent que les kidnappeurs font le commerce illégal de vente des organes humains. Ils nous disent aussi que les enfants sont la meilleure cible pour ce genre de commerce… mais où elle est la vérité surtout que les preuves tangibles sont souvent absentes ?

 

Certes, les rumeurs sont bien nourries d’imagination et d’exagération comme chaque phénomène de rumeur, mais l’ampleur du sujet ces jours-ci, nous pousse à poser des questions.

 

Premièrement et d’après l’avis des médecins, spécialistes dans la greffe des organes en Tunisie, l’organe ne peut pas vivre en dehors de son corps plus que 2 ou 3 heures surtout qu’il s’agit d’un enfant. En plus, les opérations de greffe d’organe se passent avec des appareils très sophistiqués et avec une rapidité extrême après une minutieuse vérification de la comptabilité de l’organe avec le nouveau corps. Cela est un argument tranchant concernant la raison de disparition des enfants parce que les kidnappeurs (s’ils existent vraiment) ne peuvent pas vendre leurs organes qui seront inutiles médicalement après quelques heures.

 

Un deuxième argument qui frappe fort : l’absence de preuves tangibles comme la trouvaille de cadavres ou le dépôt d’une sérieuse déclaration de disparition inexpliquée dans toutes les régions tunisiennes. Aucune photo et aucun témoignage aboutissant n’a été détecté depuis que les rumeurs se sont lancées.

 

En plus, quelques adolescents qui étaient disparus pour quelques jours ont avoué, après, devant la police que personne ne les a touchés et que c’était un jeu d’enfant pour faire l’intéressant.

Pire que ça, les adolescents profitent de cette peur qui s’installe pour fuir leurs familles qui ne trouvent qu’une seule réponse, le kidnapping, devant l’absence de leurs enfants.

 

Sans vous ajouter que les histoires grandissent avec les rumeurs et que les rumeurs se nourrissent sur Internet et surtout sur facebook. Vous pouvez vérifier vous-même sur les groupes de facebook concernant ce sujet et vous allez trouver qu’il n’y a aucune trace concrète de tout ce qui se raconte sur ce sujet.  

Cela nous mène à une seule conclusion : ce n’est que des rumeurs qui ne n’avancent à rien. Certains trouvent du plaisir à faire des scénarios d’horreur pour combler le vide de leur temps. D'autres personnes sont naïves et influençables pour croire à ce genre d’histoires. Et j'en passe…

 


Henda


l-enfantkidnappe-070509-2.jpg