Publié le 12-03-2011

Les USA viennent au secours des réfugiés de la Libye

M.Eric Schwartz Secrétaire d’Etat adjoint pour la population, les réfugiés et la migration et Mme Nancy Lindborg administratrice adjointe du Bureau pour la démocratie, les conflits et l’aide humanitaire au sein de l’Agence Internationale de développement ont tenu une conférence de presse



Les USA viennent au secours des réfugiés de la Libye

M.Eric Schwartz Secrétaire d’Etat adjoint pour la population, les réfugiés et la migration et Mme Nancy Lindborg administratrice adjointe du Bureau pour la démocratie, les conflits et l’aide humanitaire au sein de l’Agence Internationale de développement ont tenu une conférence de presse jeudi 10 mars 2011 à l’ambassade américaine à Tunis, dans le cadre de leur visite en Tunisie pour examiner la possibilité de contribuer davantage à l’aide humanitaire en collaboration avec le Gouvernement tunisien et les organisations humanitaires internationales.

Dans le cadre de cette visite, M. Schwartz a rencontré à Tunis les ministres des affaires sociales et de la santé ainsi que le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, pour coordonner les efforts avec les autorités tunisiennes afin de tenter de contenir la situation sur la frontière libyenne notamment à Ras Jedir où il s’est rendu et a rencontré des réfugiés et des secouristes. Il a avoué que la situation y est encore délicate et nécessite un redoublement d’efforts pour faire face aux défis humanitaires d’une situation qui risque d’empirer à tout moment.

Pour sa part, Mme Lindborg a avancé nombreux chiffres alloués par plusieurs organismes et structures à l’aide humanitaire qui excèdent 60 millions de dollars (5 millions pour la Croix rouge, 10 millions pour le programme humanitaire, 30 millions pour les ONG, 17 millions supplémentaires prévus… ) chiffres qui ne sont pas énormes selon M. Schwartz eu égard à la gravité de la situation sur la frontière aussi bien en termes d’insécurité alimentaire mais notamment en termes de rapatriement des réfugiés qui constitue une urgence, chaque citoyen ayant le droit de quitter n’importe quel pays y compris le sien. Dans ce sens, les Etats Unis ont déjà transporté des Egyptiens de Tunisie vers l'Egypte et collaborent actuellement avec l'Organisation Mondiale de la Migration afin de trouver une solution rapide pour les ressortissants du Bengladesh.


refugies-use-1.jpg refugies-use-120311-1.jpg