Publié le 29-04-2009

Pas de miracle pour JALLALI

La logique a été respectée à l’occasion d’une entrée en matière plus intéressante qu’il n’y parait. En effet, outre le marathon de l’après-midi  réservé aux rencontres de double, le public s’est passionné pour la sortie de l’un des deux Tunisiens engagés dans un tableau final très serré. Certes, la déception l’a  emporté compte tenu du résultat sec qui a sanctionné les débats, Walid JALLALI s’inclinant devant la supériorité technique et la vitesse du Croate Roko KARANUSIC, vainqueur en deux manches (6-2), (6-2).
 
 
 
 
Tarek Ghrabi

Source: Bulletin quotidien du Tennis Open



 Pas de miracle pour JALLALI

Le match le plus spectaculaire a opposé l’Argentin Diego JUNQUIERA au Serbe Ilia BOZOLJAC lequel opposa une résistance farouche , empochant le premier set (6-3) avant de faiblir devant la puissance de feu du Sud-américain qui remportera les deux manches suivantes : (7-5) et (6-3).
Dernier qualifié du tableau simple, un vieux client du Tunis Open, le    Portugais Federico GIL a construit méthodiquement sa qualification au second tour. Après avoir pris un seul break à son rival, l’Argentin Sergio ROITMA N (6-4), il balaya carrément son rival dans un ouragan de coups droits dévastateurs (6-1).
La paire tunisienne Anis GHORBAL-Farès ZAIER rendit à son tour les armes, s’inclinant face à l’expérimenté duo ibérique composé de RUI MACHADO (Portugal) et Daniel MUNOZ DE LA NAVA (Espagne).
 

gil-page-2.jpg