Publié le 30-06-2020

De nombreuses cliniques menacées de faillite

Boubaker Zkhama, président de la chambre nationale des cliniques privées, a indiqué aujourd'hui, 30 juin 2020, que la crise du covid-19 a nui à tous les secteurs et notamment le secteur de la santé qui n’a eu à traiter que des cas d’urgence pour plus de deux mois.



De nombreuses cliniques menacées de faillite

Zkhama a ajouté que les cliniques ont noté une peur et une réticence chez les patients.

Il a expliqué que le reste des cas non urgents avait été reporté, avec la décision de fermer les frontières, d'autant plus que 50% du nombre de transactions des cliniques privées se faisait par l’exportation de ces services de santé vers les pays voisins, et donc qu'il y avait une baisse de 80% des revenus, alors qu’elles sont tenues à remplir leurs promesses.

Zkhama a souligné que cette situation se poursuivra jusqu'à la fin de l'année, ce qui signifie que les pertes continueront, et de nombreuses cliniques sont menacées de faillite, déclarant : «Le secteur de la santé est aujourd'hui crucial et important, et a apporté à la Tunisie 2500 milliards, ce qui est plus que ce que le phosphate a apporté, d'autant plus que c'est un secteur essentiel au tourisme médical.

Zkhama a précisé que des solutions existent, « mais il n'y a pas d’équivalence entre les secteurs public et privé, et il y a 100 millions de demandes de traitement dans le monde, dont nous recevons seulement 2%, et c'est pourquoi si nous augmentons ce pourcentage à 5%, nos conditions s'amélioreront ».