Publié le 29-07-2019

Des étudiants subsahariens se sont retrouvés à faire des ménages en Tunisie

La présidente de l’Instance de lutte contre la traite, Raoudha Abidi, a déclaré que l’instance va organiser en partenariat avec l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime ainsi que les organisations internationales et nationales, la deuxième session de la campagne internationale de sensibilisation « Cœur bleu », et ce demain mardi dans un hôtel à Tunis à 9h.



Des étudiants subsahariens se sont retrouvés à faire des ménages en Tunisie

Raoudha Abidi a ajouté que l’instance de lutte contre la traite a porté pas moins de 68 affaires de traite d’humains devant la justice en 2019, contre seulement 18 affaires en 2018 en indiquant que la majeure partie des affaires est en rapport avec l’exploitation économique.

Abidi a expliqué que les crimes de traite présentent certaines spécificités en ce qui se rapporte à l’exploitation sexuelle des enfants et les menaces des familles subsahariennes qui sont asservies.

Elle a indiqué qu'il y a même certains étudiants africains qui sont venus en Tunisie pour étudier et se sont retrouvés à faire des ménages.