Publié le 01-07-2019

On a frôlé le coup d’Etat, prétend Hafedh Caid Essebsi

Hafedh Caid Essebsi, fils du président de la république et président de la commission exécutive de Nidaa Tounes a dénoncé hier dimanche 30 juin la rumeur du décès de son père. 



On a frôlé le coup d’Etat, prétend Hafedh Caid Essebsi

Hafedh Caid Essebsi a considéré que le service de communication a fait preuve de précipitation quand il a fait connaitre le transfert du président à l’hôpital militaire et la gravité de son état de santé.

Le dirigeant du parti Nidaa a ajouté que tout le monde peut tomber malade ou mourir mais qu’il reprochait à certains l’ingratitude, surtout que certains ne sont entrés à la vie politique que grace à Beji Caid Essebsi avant qu’ils ne retournent leurs vestes et qu’ils font véhiculer la rumeur de sa mort.

Il a déclaré que le cercle proche du président était surpris de voir la rumeur gagner certaines chaines du golf et c’était voulu pour nuire à la transition démocratique.

Caid Essebsi a expliqué que ce qui s’est passé dans les coulisses du parlement est scandaleux parce que certaines parties ont cherché à investir le pouvoir en prenant à parti la constitution.

Elles ont voulu profiter du fait que l’opinion publique était absorbé par les deux attentats terroristes pour investir le poste de la présidence. Il a indiqué qu’il ne peut pas encore dévoiler les détails de ce coup d’état raté.

Il a souligné la nécessité d’organiser les élections à la date prévue.