Publié le 10-05-2019

Pour avoir critiqué la hausse des prix, un Imam reçoit un questionnaire du ministère des affaires religieuses

Le secrétaire général du syndicat national des imams et des cadres religieux, Fadhel Ben Achour, a assuré aujourd’hui vendredi 10 mai 2019, qu’un imam officiant à la mosquée Mrazega à Hammamet a reçu un questionnaire de la part du ministère des affaires religieuses pour avoir, dans un précédent prêche du vendredi, évoqué la hausse des prix et le fait que certains commerçants profitent du mois de Ramadan pour s’enrichir sur le dos des citoyens.



Pour avoir critiqué la hausse des prix, un Imam reçoit un questionnaire du ministère des affaires religieuses

Fadhel Ben Achour a ajouté au micro de Jawhara que jusqu’à maintenant, aucune décision n’a été officiellement prise à l’encontre de l’imam.

Il a assuré que certaines voix au ministère, qui n’ont pas été embrassées par le vent du changement et de la révolution, s’élèvent pour dire qu’il faut contrôler et monopoliser les prêches, en oubliant que cette époque est révolue et que maintenant les imams doivent jouir de la liberté de parler des besoins vitaux des Tunisiens, selon lui.

Il a expliqué que la charge portée contre l’imam est de faillir à son devoir professionnel en insultant et discréditant le chef du gouvernement et d'inciter les fidèles à se révolter contre la situation économique.

Par ailleurs, Fadhel Ben Achour a nié le fait que l’imam ait parlé de l’échec du chef du gouvernement et a juste parlé du cout excessif de la vie et de la réponse gouvernementale inappropriée aux problèmes économiques en Tunisie.
 


questionnaire-100519.png