Publié le 25-02-2019

Cette situation de financement par l’endettement n’est pas sérieuse, déclare un cadre de la BCT

Bechir Trabelsi, un haut cadre à la BCT, a déclaré aujourd’hui lundi 25 février 2019 sur Shems Fm, que la banque centrale vivait une ère nouvelle tout comme la Tunisie qui connait un renouveau.



Cette situation de financement par l’endettement n’est pas sérieuse, déclare un cadre de la BCT

La banque centrale, dans sa vision post-révolution, et avec les différents gouverneurs qui se sont succédés montre une tendance vers la modernité et vers la progression de l’institution pour le hisser au rang des grandes banques centrales, selon Bechir Trabelsi.

Mais cette année par exemple, c’est la première fois qu’il y a une planification stratégique. Jusque-là, on travaillait bien avec des stratégies mais cette fois avec Marouen Abbassi, la différence c’est que la stratégie est transcrite, classifiée ou communiquée aux médias. Parce que quand c’est présenté aux médias, il y a une cohésion au sein de la banque et une cohérence de sa vision des choses à l’extérieur, avance-t-il.

Bechir Trabelsi pour expliquer la situation d’endettement et d’inflation actuelle, a ajouté « nous étions un pays qui produisait 3 milliards de dollars et dépensait autant, puis nous ne les avons plus jamais produit mais on continue à dépenser autant…d’où est ce que vient cet argent de l’endettement, de la part des bailleurs de fonds »

Il a continué en citant le grand économiste tunisien Tahar Ben Marzouka qui disait en parlant de financement par l’endettement, le déficit courant « Arrêtez ce n’est pas sérieux ! »