Publié le 08-01-2019

Le thé vert favoriserait le diabète de type 2 d’après une étude chinoise

Considéré comme bon pour la santé, le thé vert est décrié dans une récente étude : il favoriserait les risques de diabète de type 2. Les pesticides contenus dans les feuilles de thé pourraient en être les responsables.



Le thé vert favoriserait le diabète de type 2 d’après une étude chinoise

Lancée en 1996, une étude chinoise de grande envergure porte enfin ses résultats. Et ils sont surprenants.

Selon les chercheurs la consommation de thé vert pourrait accroître le risque de développer un diabète de type 2. Menée sur 119 373 personnes - hommes et femmes -, l’étude était vouée à étudier des données sur les biomarqueurs génétiques comme des facteurs de risque de cancer liés au mode de vie et autres maladies chroniques.

Au départ, aucun des participants ne présentaient de diabète de type 2, chez qui, pour rappel, l'organisme devient incapable de réguler la glycémie, c'est-à-dire le taux de glucose dans le sang. Les détails de la consommation de thé, y compris les types et les quantités, ont été recueillis lors de l'enquête. Et le verdict est tombé.

Des chercheurs de l'Université chinoise Fudan et de l'Université Vanderbilt de Nashville aux États-Unis et d'autres instituts de recherche ont indiqué que les participants à l'étude, hommes et femmes, couraient un risque accru de diabète de type 2 s'ils buvaient davantage de thé vert. Publiée dans le Journal of Epidemiology, l’étude a noté que cette corrélation ne variait pas selon l'obésité ou le tabagisme.

En cause ? Les scientifiques ont suggéré que les résidus de pesticides dans les feuilles de thé pourraient jouer un rôle possible, tout en demandant que soient faites des recherches plus approfondies. Déjà en 2007, la revue BioFactors en République de Corée indiquait que les diabétiques devaient boire moins de thé vert, car des études chez l'animal avaient montré qu'une consommation élevée pouvait augmenter la glycémie, notamment chez les rats diabétiques. En plein challenge du “Dry January”, on se demande bien ce que l’on va pouvoir boire…


Source: Glamour

blog comments powered by Disqus