Publié le 05-12-2018

Une prof refuse de boycotter les examens : ‘’Ai-je le droit de briser le rêve de mes élèves ?’’

Une professeure, qui refuse de boycotter les examens, a adressé un émouvant message à ses élèves. 



Une prof refuse de boycotter les examens : ‘’Ai-je le droit de briser le rêve de mes élèves ?’’

La professeure a annoncé qu’elle a décidé de faire passer les examens à ses élèves aux dates prévues. « Ils étaient tous là au milieu de la cour en train de scruter mon arrivée...0 taux d’absence, ils étaient tous au rendez-vous! », explique-t-elle.

Mme Sonia a écrit : « A tous ceux-là, je voudrais leur dire mille fois Merci! Merci de continuer à y croire,merci de tenir bon contre l’obscurantisme de certains et je vous promets que tant que ma santé me le permettra d'être aussi fidèle que vous ne l’avez été aujourd'hui. Je vous aime mes enfants »

Elle a, également, adressé ses remerciements au directeur du lycée pour sa présence et son soutien et à ses collègues qui ont bien voulu surveiller l’épreuve.

« Je travaille dans un lycée où 95%des élèves sont des enfants de Monsieur et Madame tout le monde et non pas les enfants de Monsieur untel ou untel, de plus , ils sont en grande majorité très défavorisés. La plupart d’entre eux ont une maman qui fait des ménages ou une maman ouvrière, exploitée dans une usine et qui trime du matin jusqu'au soir pour les nourrir! Un papa, souvent absent ou au chômage ou à l’affût d’un petit boulot qui pourrait lui garantir un pain et un peu de légumes afin de sauver sa dignité. », lit-on dans le post.

Elle a expliqué « Mes enfants, oui mes enfants n’auront jamais la possibilité d’étudier dans le privé, ils s’accrochent donc corps et âme à leurs études car ils sont bien conscients que le seul moyen qu' ils auront pour sortir de leur misère et redonner un peu d’espoir à leurs parents passe par leur réussite. Ils aspirent tous à devenir "quelqu'un " et ils y tiennent encore plus que leurs parents »

Elle a, par ailleurs, précisé qu’elle compatit avec les revendications de ses collègues. « moi-même j’en suis à ma 29 année d’enseignement et je l’avoue…souvent je galère pour finir l’année, de tout cœur je souhaiterais que notre retraite soit autorisée à 57 ans et que notre pouvoir d’achat s’améliore! !!! Mais que faire ? Ai je le droit de briser le rêve de mes élèves pour toutes les raisons citées plus haut ? », a-t-elle écrit.


sonia-051218-1.jpg

blog comments powered by Disqus