Publié le 03-12-2018

Ce ne sont pas nous qui élevons des loups, c'est les autres déclare Majoul

Samir Majoul, président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, UTICA, a déclaré sur Express Fm que la Tunisie ne devait pas accepter tous les dictats de l’Europe et devait dire non, surtout que sa situation est grave.



Ce ne sont pas nous qui élevons des loups, c'est les autres déclare Majoul

Majoul a ajouté que la Tunisie avait des spécificités particulières en précisant "le pays a vécu une révolution et a un peuple qui a des revendications". Par ailleurs, il a évoqué que dans une Tunisie désindustrialisée, les professionnels suffoquent et la situation devient de plus en plus difficile.

A la remarque de l'animateur "A force de crier au loup, personne ne s'alarme plus!" Majoul a répondu " Mais vous savez ce que ça veut dire quand le loup est dèjà dans la bergerie" comme pour signifier que l'économie n'est pas seulement en crise mais carrément irrécupérable. Je crie pas aux loups, Il y’a des gens qui élèvent des loups mais ce n’est pas moi..."

 

Majoul a expliqué que les entrepreneurs de l’UTICA ont l’impression de vivre quelques minutes avant la mort. Les entreprises n’en peuvent plus, ils ont des charges qui explosent, comme pour les factures de la STEG qui ont augmenté en 5 mois de 50%.
 



blog comments powered by Disqus