Facebook Connect
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires 

Espoir médical pour les autistes

publié le 17/02/2010
Galerie photos Envoyer à un ami
L’autisme se traduit en plusieurs maladies liées à un trouble « neurologique lors des premiers stades de développement du cerveau ». Sa forme la plus connue est l’autisme infantile. Des chercheurs français penchés sur la question sont en train de tester un nouveau traitement

Envoyez cet article à votre ami(e) :

Espoir médical pour les autistes
Espoir médical pour les autistes

L’autisme se traduit en plusieurs maladies liées à un trouble « neurologique lors des premiers stades de développement du cerveau ». Sa forme la plus connue est l’autisme infantile. Des chercheurs français penchés sur la question sont en train de tester un nouveau traitement qui apporterait de grandes améliorations à l’état de santé des autistes.

 

Le sujet atteint de cette maladie rencontre de grandes difficultés à communiquer oralement ou verbalement, parfois les deux à la fois, à interagir socialement et à avoir un champ d’intérêts élargi. De là, les chercheurs du CNRS français, centre national de la recherche scientifique, reporte l’express.fr, testent l’effet d’une hormone, l’ocytocine, responsable dans notre cerveau de la sociabilité et de l’acception de l’autre sans peur, sur des autistes.

 

Depuis son isolation en 1953 par des scientifiques américains, cette hormone est utilisée, entre autres, pour diminuer les douleurs de l’accouchement et augmenter l’appétit et la lactation chez les femmes. Son administration à 13 patients du CNRS a pu améliorer de façon considérable leurs réactions et interactions sociales. Ces résultats peuvent faire une révolution dans le traitement de l’autisme. Ils sont tout de même au stade du test, surtout en ce qui concerne l’effet de l’ocytocine à long terme.

 

Parmi les thérapies appliquées pour améliorer l’état de santé des autistes, la méthode ABA (analyse appliquée du comportement) dont le principe tourne autour de l’environnement dans lequel se développe le patient. Au niveau pratique, elle applique les méthodes de la théorie de l’apprentissage. L’ABA est adoptée par l’association « Pas à Pas », association des parents et amis des autistes de Tunis qui œuvre pour de meilleures conditions de traitement.

 

Son combat passe par la conscientisation des parents et de l’entourage des malades car c’est une maladie encore peu connue en Tunisie. Il n’existe d’ailleurs pas de statistiques la concernant. Des chiffres aideraient pourtant, cela va de soi, à faire évoluer les choses.     

 

 

Narjes

Haut de la page
blog comments powered by Disqus
Haut de la page




Vidéo du jour

Web TV