Publié le 02-02-2018

La BCT veut diversifier d’avantage l’offre de services et renforcer le financement de l'économie

Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie a tenu sa réunion périodique le 2 février 2018.



La BCT veut diversifier d’avantage l’offre de services et renforcer le financement de l'économie

Le conseil a passé en revue les évolutions récentes de la conjoncture économique nationale, à la lumières des rapports et des données de la Banque relatives aux principaux indicateurs de l’activité économique, des transactions sur les marchés monétaires et des changes, ainsi que la situation de la liquidité et l’activité du secteur bancaire.

A cet égard, le Conseil a examiné le niveau des avoirs en devises, compte tenu de la persistance des pressions sur les paiements extérieurs et ce malgré les prémices du redressement au début de l’année dans certains secteurs exportateurs, ce que requiert la poursuite des efforts afin de soutenir le secteur extérieur, notamment par l’appui aux exportations et la rationalisation des dépenses en devises.

Le Conseil a également examiné le projet des états financiers de la banque relatifs à l’exercice 2017, et a procédé à leur arrêté conformément aux dispositions de la Loi portant fixation du statut de la B.C.T.

Sur un autre plan, et dans le cadre de la consolidation du cadre législatif du secteur bancaire, en vue d’en diversifier davantage l’offre de services et renforcer les moyens de financement de l'économie, le Conseil a discuté des orientations et choix que la Banque Centrale envisage d’adopter prochainement, permettant aux banques et aux institutions financières d’adopter les produits de la finance islamique simultanément avec la finance conventionnelle. 

Egalement, le Conseil a délibéré sur l’émission obligataire que la BCT compte lancer sur le marché financier international dans un avenir proche à hauteur d’un milliard de dollars, dans le cadre de la mobilisation de ressources extérieures au profit du budget de l’Etat. 

Après discussion et délibération sur les points susmentionnés, le Conseil a souligné la nécessité de suivre de près l’évolution des indicateurs économiques, monétaires et financiers et leur impact sur les réserves de change et sur l'inflation, et a décidé de maintenir inchangé le taux d'intérêt directeur de la Banque Centrale.
 


blog comments powered by Disqus