Publié le 22/08/2017

La question de l'héritage ne constitue pas aujourd’hui une priorité, selon Noureddine Taboubi

Le secrétaire général de l'UGTT, Noureddine Taboubi a déclaré, lundi à Béja, que la question de l'héritage ne constitue pas, aujourd’hui, une priorité face à la problématique du terrorisme et aux principales revendications sociales, ajoutant que la polémique idéologique et culturelle au sujet de l'égalité dans l'héritage ne doit pas détourner l'attention des vrais problèmes du pays.
 La question de l'héritage ne constitue pas aujourd’hui une priorité, selon Noureddine Taboubi

Le responsable syndical qui inaugurait à Béja nord l'avenue du leader syndicaliste Habib Achour en présence des deux anciens secrétaires généraux de l'organisation syndicale, Houcine Abassi et Abdessalem Jerad ainsi que de plusieurs composantes de la société civile, a déclaré à la TAP qu'en baptisant une avenue de la ville de Béja au nom de Habib Achour, l'UGTT a voulu rendre hommage à ce leader syndicaliste dont le parcours militant a été soutenu par cette région.

L'attribution de noms de syndicalistes à des avenues constitue, a-t-il dit, un hommage à des leaders qui ont contribué à l'édification de la République et qui ont sacrifié leurs vies au service du pays.

Taboubi a ajouté que le bureau exécutif de l'UGTT continuera d'assumer la mission dévolue à cette organisation syndicale, affirmant que le pays a besoin, aujourd'hui, de ses compétences pour diriger l'Etat.
L'UGTT a-t-il poursuivi n'a d'égards que pour les personnes honnêtes et compétentes.

Taboubi a tenu à souligner que l'UGTT soutient les entreprises publiques et dispose d'une vision prospective et réformatrice favorisant leur redressement.


TAP

Commentaires



blog comments powered by Disqus