Publié le 17/08/2017

Salah Abdeslam sera jugé en Belgique pour des tirs sur des policiers

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos jihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, pourrait être jugé dès l'automne à Bruxelles pour des coups de feu sur des policiers lors d'une fusillade qui avait précipité la fin de sa cavale en mars 2016.
Salah Abdeslam sera jugé en Belgique pour des tirs sur des policiers

Jeudi, la justice belge a ordonné son renvoi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, avec un complice, pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste sur plusieurs policiers" et "port d'armes dans un contexte terroriste", a annoncé le parquet fédéral dans un communiqué.

Les deux hommes n'étaient pas présents lors de l'audience devant la chambre du conseil du tribunal, juridiction d'instruction qui siège à huis clos.

Seul le complice, Sofiane Ayari, également inculpé dans l'enquête sur les attentats de Paris et incarcéré à Lantin près de Liège (sud de la Belgique), était représenté par un avocat.

La date du procès sera fixée "dans les prochaines semaines", a précisé le parquet fédéral. Selon Me Laura Séverin, qui défend Ayari, une première audience de procédure à laquelle les deux accusés sont censés assister pourrait avoir lieu "d'ici trois semaines, un mois".

L'examen du dossier au fond commencerait avant la fin de l'année, d'après la chaîne publique RTBF.

Reste à savoir si Abdeslam acceptera de comparaître. Actuellement incarcéré en France, il refuse de parler aux juges depuis sa mise en examen le 27 avril 2016 pour assassinats terroristes. Ses avocats ont jeté l'éponge en octobre 2016, convaincus "qu'il ne s'exprimerait pas".

Quant à Ayari, "il reconnaît avoir été présent" le 15 mars 2016 à Forest, "à ce stade on ne conteste pas les charges", a dit son avocate.

Ce jeune homme d'origine tunisienne connaissait Abdeslam depuis au moins le 3 octobre 2015, date à laquelle il avait été pris en charge à Ulm (Allemagne) par le convoyeur présumé des commandos du 13 novembre.

Il était entré en Europe le 20 septembre 2015 par l'île grecque de Léros en se mêlant au flot des réfugiés en provenance des côtes turques.

Le 13 novembre 2015 au matin, Ayari, qui apparaît dans le dossier "Paris" sous plusieurs alias, avait pris un aller simple en bus pour Amsterdam avec Osama Krayem, l'un des principaux suspects des attentats de Bruxelles, qui l'avait accompagné depuis Léros.

 


AFP

Commentaires



blog comments powered by Disqus