Publié le 20-01-2017

Aéronautique: Safran s’offre Zodiac pour créer un géant mondial

Safran a annoncé jeudi le lancement d'une offre publique amicale (OPA) visant le spécialiste des sièges d'avions Zodiac Aerospace, qui donnera naissance à un nouveau géant de l'aéronautique au chiffre d'affaires de 21 milliards d'euros.



Aéronautique: Safran s’offre Zodiac pour créer un géant mondial

Avec cette acquisition, Safran va devenir le numéro trois du secteur, hors constructeurs d'avions : nous allons créer "un leader mondial (…) derrière (les américains) UTC et General Electric, mais très proche, et dans les équipements un chiffre d'affaires de 10 milliards qui va nous situer au deuxième rang mondial", s'est félicité Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran.

"Nous créons une combinaison de deux leaders sur leurs marchés respectifs", a-t-il ajouté en qualifiant l'opération d'"opportunité unique" pour Safran qui se recentre sur son cœur de métier Aéronautique et Défense.

"Nous sommes très heureux de cette opération qui est bonne pour l'ensemble des parties prenantes, bonne pour les actionnaires, l'entreprise, les salariés et les clients", a déclaré de son côté le président du directoire de Zodiac Aerospace, Olivier Zarrouati.

Le nouveau groupe emploiera 92.000 personnes (dont plus de 45.000 en France) et sera présent dans plus de 60 pays.

Approuvée à l'unanimité des conseils d'administration des deux groupes, elle sera finalisée fin 2017 et la réalisation de la fusion est prévue début 2018.

Safran avait déjà tenté de racheter Zodiac en 2010, sans succès. Cette deuxième tentative est donc la bonne, alors que Zodiac Aerospace, fondé en 1896, était affaibli depuis fin 2014 par des difficultés de son activité d'aménagement de cabines.

"Nous avons rencontré quelques vents contraires sur le plan industriel au cours des deux dernières années, mais ce n'est pas pour cette raison que nous avons imaginé cette opération", a toutefois assuré Olivier Zarrouati.

"Safran nous apporte un adossement industriel qui répond tout à fait clairement aux questions qui se posent à nous", a-t-il dit.

Cette nouvelle étape dans la consolidation de l'industrie aéronautique intervient quelques mois après le rachat par l'équipementier aéronautique américain Rockwell Collins de son concurrent B/E Aerospace, rival de Zodiac Aerospace.

Elle va permettre à Safran, qui est déjà numéro un mondial des moteurs d'avions moyen-courrier avec General Electric via sa coentreprise CFM International, d'"accélérer dans des domaines stratégiques" et "vers l'+avion plus électrique+", a expliqué Philippe Petitcolin.

Le groupe, présent dans les moteurs d'avions et d'hélicoptères, les trains d'atterrissage, les systèmes électriques aéronautiques, la défense, a cédé en septembre sa filiale Identité et Sécurité (ex-Morpho), valorisée à 2,4 milliards d'euros, au fonds américain Advent.

L'intégration de Zodiac renforcera Safran sur l'ensemble des grands programmes aéronautiques et dynamisera sa croissance organique, en réduisant sa sensibilité aux cycles de livraison des avionneurs, selon l'acquéreur.

A l'issue du rachat, Ross McInnes restera président du conseil d'administration de Safran, et Philippe Petitcolin directeur général, tandis qu'Olivier Zarrouati deviendra directeur général délégué.


blog comments powered by Disqus